Hiver 54
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS BELLES RIVES

L’un des temps forts de l’histoire de France du 20ème siècle est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Des Chevaliers du ciel à l’Abbé Pierre

C’est un marqueur de l’histoire de France du 20ème siècle. Ce soir de janvier 1954 où l’Abbé Pierre, qui consacre déjà depuis des années son existence aux plus déshérités, décide de se rendre à la radio pour lancer un appel comme un signal d’alarme. Un appel aux dons, au cœur d’un hiver particulièrement rigoureux, alors que quelques heures plus tôt un bébé est mort gelé par le froid dans la rue. Un appel auquel répondra l’Etat français qui lui permettra de créer dans la foulée officiellement l’association Emmaüs. Et c’est un réalisateur pas forcément attendu dans ce genre de biopic qui a porté sur grand écran le récit de ce moment historique : Denis Amar. Denis Amar qui a fait son apprentissage de son métier comme assistant réalisateur tant à la télé avec le feuilleton- culte Les Chevaliers du ciel qu’au cinéma aux côté de Yves Robert (Clérembard), Pierre Granier- Deferre (La Horse), René Clément (La Maison sous les arbres) et même de l’homme de West side story, Robert Wise (Brève rencontre à Paris). Denis Amar qui avait par la suite surtout marqué les esprits par ses films musclés comme Asphalte et L’addition. Un apparent contre- emploi donc mais parfaitement maîtrisé.

L’Abbé Pierre, deuxième

Si Lambert Wilson a été nommé au César du meilleur acteur pour son interprétation de l’Abbé Pierre, ce n’était pas la première fois que l’homme d’Eglise était représenté au cinéma. En 1955, moins d’un an après son fameux appel de l’hiver 54, Robert Darène a porté à l’écran Les Chiffonniers d’Emmaüs, le roman éponyme de Boris Simon – adapté par René Barjavel – qui racontait les premières années de la communauté fondé par l’Abbé Pierre. Et André Reybaz (Les Inconnus dans la maison, Nous sommes tous des assassins…) y avait trouvé le rôle le plus marquant de sa carrière sur grand écran.

Trois immenses hommes de théâtre au casting

Pour Hiver 54, L'Abbé Pierre, Denis Amar a réuni un casting de tout premier ordre autour de Lambert Wilson. D’un côté Claudia Cardinale. De l’autre un trio d’acteurs habitués à rayonner sur les planches : Robert Hirsch (qui remportera le César du second rôle masculin), Laurent Terzieff (qui venait de recevoir ses deux premiers Molières d’une longue liste pour Ce que voit Fox) et enfin Antoine Vitez qui après avoir créé le Théâtre des Quartiers d’Ivry et dirigé le Théâtre du Châtelet venait tout à la fois de faire sensation à Avignon en montant la version intégrale du Soulier de Satin et d’être nommé administrateur de la Comédie Française

A lire aussi sur Première

Trois choses à savoir sur… Valmont

L’adaptation des Liaisons dangereuses par Miloš Forman est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard