20th Century FOX

Le Remède mortel n'est pas aussi marquant que les deux premiers.

Cette fois, c’est la fin. La diffusion de la trilogie du Labyrinthe se terminera ce soir sur TF1, avec Le Remède mortel, troisième et ultime volet sorti au cinéma en 2018, un an après sa date prévue suite à un grave accident de tournage qui a demandé de longs mois de convalescence à son comédien principal, Dylan O'Brien.

Wes Ball, réalisateur du Labyrinthe : "Cube, c’est l'une de mes grosses inspirations"

Si les deux premiers opus avaient bien plu à la rédaction de Première, cette fin était malheureusement trop remplie de clichés pour terminer la saga en beauté. Voici notre critique, publiée initialement lors de sa sortie au cinéma.

Les Blocards échappés du Labyrinthe doivent retrouver leur compagnon Minho, détenu par l’organisation WICKED qui cherche à guérir le mal qui ronge la terre en faisant des expériences sur les jeunes sujets du Labyrinthe. Thomas, Newt et leur équipe de rebelles se lancent à sa recherche, à travers les méandres de la Dernière Ville, QG de l’état totalitaire dirigé par WCKD. Wes Ball avait l’intention de créer trois films que l’on puisse distinguer du premier coup d’œil par les couleurs emblématiques : le premier est centré sur la nature, le deuxième se noie dans l’ambiance ocre de la Terre Brûlée, et le dernier dans la froideur métallique de la ville totalitaire. Les éléments classiques sont repris : les jeunes hors du commun, la population décimée par un événement inattendu, le contrôle permanent de l’état sur la population, la technologie futuriste … C’est un film objectivement divertissant, mais rythmé par des scènes cliché qui laissent un goût amer de déjà vu. On se surprend cependant à être happés par l’énergie des multiples scènes d’actions et par une certaine originalité macabre : des personnages de premier plan sont éliminés du tableau, alors qu’on s’attendrait plutôt à ce qu’ils soient sauvés au dernier moment. Bien partie, avec son univers fantastique connecté à nos peurs les plus intimes (les monstres arachnoïdes terrifiants qui grouillent dans les recoins sombres du labyrinthe, endroit mystique dont il paraît impossible de s’échapper), cette saga laisse comme un sentiment d’inachevé. 

Bande-annonce du Labyrinthe 3 :

Wes Ball (Le Labyrinthe 2) : "J’ai toujours vu La Terre brûlée comme mon Empire contre-attaque"