The Wilds
Amazon

Une bande d'adolescentes échouées sur une île déserte, c'est le point de départ de ce teen drama survivaliste intelligent, bien qu'assez convenu sur le fond.

On ne sait pas s'il n'en restera qu'une. Et Denis Brogniart n'est pas là pour écouter leur misère et leur détresse. Mais The Wilds, la nouvelle série événement d'Amazon qui sort ce vendredi sur la plateforme, a vraiment quelque chose d'un Koh-Lanta boosté à la sauce Gossip Girl.

L'histoire de neuf lycéennes américaines, mal dans leurs vies, qui s'envolent pour une étrange colonie de vacances, mais qui se retrouvent obligées de survivre ensemble, sur une île déserte, après le crash de leur avion au beau milieu de l'océan. Comment tenir face à la faim, la nature hostile, l'éloignement et surtout avec les autres ?


The Wilds n'a rien inventé et tire son prémisse de Sa majesté des mouches (publié par William Golding en 1954), comme l'avait d'ailleurs déjà fait avec pas mal de réussite The Society, sur Netflix, l'an dernier. Là encore, l'idée est d'y injecter la désormais traditionnelle angoisse de l'adolescence moderne, dépeinte sous toutes ses coutures par la télé américaine ces dernières années. La crise existentielle par le prisme de l'isolement, loin de la société et ses diktats, ce n'est pas exactement novateur, mais cela permet de passer en revue de manière intelligente et efficace les différentes souffrances de la jeune génération actuelle.

Derrière son aventure sauvage à la Koh-Lanta, The Wilds demeure quand même, d'abord et avant tout, un teen drama pur jus, destiné à un public cible, qui y va parfois avec ses gros sabots, cochant une à une les cases du genre. Heureusement, les personnalités atypiques des héroïnes, remarquablement incarnées, les rendent vite attachantes. Ces survivantes-là chantent du Pink sur la plage, devant un feu de camp, entre deux flashbacks « lostiens » qui rappellent pourquoi chacune d'elles se sent tellement paumée...

Forcément, qui dit crash d'avion et survie sur le plage dit forcément Lost. Ici, on est assez loin de l'ambition spirituelle et fantastique de Damon Lindelof, mais The Wilds a aussi sa part de twists et de secrets révélés au compte-goutte. Beaucoup plus terre à terre, certes, mais suffisants probablement pour tenir en haleine les spectateurs qui auront envie de se jeter à l'eau.