La télé rend hommage à Jean-Pierre Bacri 
Pathé/Gaumont/AMLF

Toute la semaine, les chaînes bouleversent leurs programmes.

Jean-Pierre Bacri est mort hier, à l'âge de 69 ans. Un choc pour plusieurs générations de cinéphiles, tant il tenait une place importante dans le cinéma français grâce à ses talents d'acteur et de scénariste (en duo avec Agnès Jaoui). En 35 ans, il a joué dans une cinquantaine de films, dont 18 ont passé le million d'entrées. Deux ont même atteint les 3 millions : Le Goût des autres (2000) et Le Sens de la fête (2017). Des succès qui figurent parmi les (re)diffusions hommages de cette semaine, plusieurs chaînes de télévision ayant déjà fait savoir qu'elles changeraient leur programmation pour mettre en avant ses films les plus populaires. Notez que cet article sera mis à jour au fur et à mesure des annonces.

Jean-Pierre Bacri : "Les histoires où tout le monde va très bien ne m'intéressent pas"

Déjà sur Arte.tv : La Baule-les-Pins

La chaîne avait prévu de diffuser La Baule-les-Pins, de Diane Kurys, lundi soir, dans le cadre de son cycle "Winter of Oceans", avant d'apprendre la disparition du comédien. Ce drame sur une famille en vacances alors que les parents sont en plein divorce, également porté par Nathalie Baye, Richard Berry et Zabou Breitman, est sorti au cinéma en 1990. Il est disponible en replay sur le site Arte.tv

Quand Jean-Pierre Bacri faisait ses grands débuts d'acteur à l'âge de 27 ans

Mardi 19 janvier : Un air de famille sur C8 et Didier sur TMC

L'histoire : Toutes les semaines dans la famille Menard, on se réunit au café dont Henri est le patron et on va manger tous ensemble Aux ducs de Bretagne. Ce soir, qui est pourtant un jour de fête, car c'est l'anniversaire de Yolande la belle-fille, un incident va venir troubler les habitudes. Arlette, la femme d'Henri, est partie une semaine pour réfléchir, ce qui va déstabiliser les autres membres de la famille.

En 1996, Cédric Klapisch a connu un joli succès critique et public grâce à cette adaptation de pièce de théâtre coécrite par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, qui avait été récompensée aux Molière, un an avant : près de deux millions et demi de spectateurs avaient fait le déplacement au cinéma, puis cette comédie grinçante a reçu trois César, dont celui du meilleur scénario. Un carton qui revient régulièrement à la télévision, et dont les dialogues s'impriment dans nos esprits, comme quand Catherine Frit s'étonne d'avoir reçu un collier "beaucoup trop luxueux pour un chien" pour son anniversaire ou qu'elle s'exclame, à propos d'un couple en crise : "C'est pour les enfants que ça doit être dur, heureusement qu'ils n'en ont pas !"

Sorti un an plus tard, Didier sera lui diffusé ce mardi sur TMC. Jean-Pierre Bacri y donne la réplique à son grand copain Alain Chabat, également à la réalisation et au scénario de cette histoire loufoque de chien qui se retrouve dans le corps d'un humain. Chabat nous confiait à l'époque avoir écrit le rôle spécialement pour Bacri ("ça m’aurait bien fait chier qu’il dise non"). Un duo hilarant qui avait séduit le public (près de 3 millions d'entrées) et décroché le César du meilleur premier film.

De Jean Dujardin à Nakache et Toledano : les réactions à la mort de Jean-Pierre Bacri

Mercredi 20 janvier : Le Goût des autres puis On connaît la chanson sur France 2, le Burger Quiz sur TMC

France Télévisions rendra également hommage à Jean-Pierre Bacri, ce mercredi en proposant Le Goût des autres, réalisé par Agnès Jaoui, en 2000, puis On connaît la chanson, mis en scène trois ans plus tôt par Alain Resnais. Les deux ont été écrits par le duo phare d'Un Air de famille, et ont cartonné dans les salles françaises. Avec 3,7 millions d'entrées, le premier est même le plus gros succès de la carrière de Bacri, tandis que la comédie musicale figure dans son top 5 grâce à 2,6 millions de spectateurs. C'est aussi grâce à elle qu'il a reçu le César du meilleur acteur dans un second rôle. Nous avons consacré un dossier à ce film français culte au sein du Première Classics n°4, à lire ici.

Pour en savoir plus sur Le Goût des autres, voici un article revenant en détails sur sa création et son succès, le comédien ayant notamment expliqué dans Première, en 2014, pourquoi ils écrivaient principalement des films de groupes : ''Vous soulignez quelque chose qui correspond en effet à une volonté de ma part, et ce, depuis que j’écris avec Agnès –Jaoui. On n’est pas fans des films centrés sur des couples par exemple, avec des faire-valoir autour qui n’ont que des scènes inintéressantes ou indigentes à jouer. On fait appel à des acteurs pour qu’ils assument de vrais rôles. Un esprit de troupe nous anime, en quelque sorte. C’est devenu notre goût, comme une habitude devient un goût.''

Le Goût des autres : la recette du succès pour le tandem Agnès Jaoui – Jean-Pierre Bacric

La tradition du Burger Quiz du mercredi soir reprend exceptionnellement sur TMC, qui proposera l'épisode avec Jean-Pierre Bacri, Agnès Jaoui, Jamel Debbouze et Léa Drucker, diffusé pour la première fois en juin 2018. L'acteur avait bien fait rire le public -et le présentateur Alain Chabat- grâce à sa répartie légendaire, notamment lors de cette séquence devenue culte où il le coupe pour répondre à la question des 1000 euros :

"- Si vous voulez gagner 1000 euros...
- Allez travailler !"

La chaîne rediffusera après Didier, déjà programmé mardi soir.

Vendredi 22 janvier : Une femme de ménage sur Arte

En plus de La Baule-les-Pins, cité en haut de l'article, la septième chaîne proposera Une femme de ménage, de Claude Berri, ce vendredi. En 2002, il y jouait un célibataire solitaire retrouvant le goût de la vie grâce à une jeune femme engagée pour faire le ménage, jouée par l'excellente Emilie Dequenne. Voici sa bande-annonce :

 

Dimanche 24 janvier : Le Sens de la fête sur TF1

La première chaîne reprogrammera Wonder Woman ultérieurement, car ce week-end, place au Sens de la fête, réalisé par Eric Tolédano et Olivier Nakache, en 2017. Une nouvelle "comédie chorale" pour l'acteur, qui n'était cette fois pas au scénario, mais qui a tout de même fait preuve d'une belle répartie lors de la promotion du film ! Parfait en traiteur bougon chargé d'organiser un mariage, il porte véritablement l'intrigue, tous les personnages secondaires gravitant autour de lui, comme le soulignait Première à sa sortie : "Le film est d’abord un 'Bacri movie'. Regardez l’affiche : copie évidente du fabuleux poster de La Grande Bellezza, Bacri trône en mode droopy au cœur d’une fête où tout le monde s’éclate. Comme le Jep Gambardella de Paolo Sorrentino, son mal-être snob explose à la gueule. Cheveux ras, regard distancié et spleen intense, c’est à travers lui que les deux cinéastes vont ausculter le groupe. Ses échecs, ses galères, son organisation permettent aux Toledano-Nakache d’observer la déconfiture sociale, culturelle et morale d’une équipe et d’une époque. " (la critique complète est à lire ici)

Jean-Pierre Bacri a Le Sens de la fête (et de la répartie)