Soul
Pixar

Pete Docter revient sur la décision difficile de ne pas sortir Soul au cinéma.

The Hollywood Reporter signe un long portrait de Pete Docter, qui a réalisé Soul, le dernier Pixar, et qui est surtout devenu le directeur du studio d'animation, suite au départ de John Lasseter, fin 2017. Accusé de harcèlement sexuel par plusieurs employées, le créateur de la firme, qui était aussi le metteur en scène de Toy Story et de Cars, a été remplacé par le papa de Monstres et cie, Là-haut, Vice-versa et Soul, donc, qui a débuté en tant qu'animateur à la fin de ses études chez CalArts avant de devenir l'un de ses réalisateurs les plus importants (aux côtés de Brad Bird ou Andrew Stanton). D'où ce papier intitulé "Réanimer Pixar : Comment Pete Docter a sauvé le studio du scandale", qui revient sur les multiples challenges à relever par le nouveau patron de la firme animée.

Voici les remplaçants de John Lasseter à la tête de Pixar et Disney animation

Plus de diversité
Première étape, instaurer davantage de diversité, aussi bien à l'écran qu'en coulisses, en embauchant plus de femmes et de personnes de différentes cultures. Coco, de Lee Unkrich, était déjà représentatif de cette avancée, en s'intéressant aux traditions mexicaines et en étant supervisé par Adrian Molina, un animateur dont la famille est originaire du pays. Soul, le nouveau film d'animation ''high concept'' de Docter, qui s'intéresse à l'esprit créatif d'un musicien de jazz, et qui est doté d'un budget conséquent de 150 millions de dollars (une somme importante pour un projet qui n'est ni une suite ni une adaptation de comics ou de saga littéraire à succès), continue sur cette lancée en étant co-réalisé par un scénariste noir, Kemp Powers (derrière la pièce à succès One night in Miami, adaptée par Regina King pour Amazon et d'épisodes de Star Trek Discovery). Justement, pour le metteur en scène, il était crucial que le héros, Joe Gardner, soit noir : "C'est l'un de nos consultants musicaux qui nous a dit que si on voulait coller à la réalité, le jazz devrait être appelé 'de la musique d'impro noire'. C'est là qu'on s'est dit que ce personnage devait être noir. C'était finalement une question plus importante que ce que je pensais en prenant cette décision." Powers et Docter ont donc travaillé main dans la main pour faire de Joe un personnage sensible et honnête, en décalage avec 22, la petite âme cynique qui l'accompagne et qui est doublée par Tina Fey. Peu après, Jamie Foxx a été choisi pour lui prêter sa voix, puis tout s'est accéléré, Disney voulant sortir le film plus tôt que prévu sur grand écran, durant l'été 2020.

Décryptage d'un plan de Soul, le nouveau film d'animation de Pixar

Soul privé de cinéma
Rien ne s'est finalement passé comme prévu, le projet a été reporté à l'automne avant d'être annoncé directement en streaming, et Pete Docter révèle avoir été blessé quand Bob Iger, le boss de Disney (le studio qui dirige Pixar), pris cette décision. Soul n'a en effet pas pu être montré comme prévu au cinéma alors que les équipes avaient réussi à respecter des délais très serrés pour le terminer à temps. A cause de l'épidémie de Coronavirus, de nombreuses salles ont fermé à travers le monde et Iger a fini par décider de le sortir directement sur leur plateforme Disney +. "Pour être honnête, ça a été comme un coup de poing dans le ventre, reconnaît Docter. On avait réussi à finaliser chaque plan pour le cinéma. On voulait faire l'expérience de ce film tous ensemble. C'est toujours douloureux. Enfin, vu où on en est actuellement, s'il n'avait pas pris cette décision, le public n'aurait peut-être pas vu le film du tout..."

Plus de streaming pour Pixar
Si Soul a clairement été conçu comme un film de cinéma, Pete Docter a bien conscience que l'avenir de son studio se jouera en partie en streaming. "On nous a demandé en début d'année dernière de produire davantage de contenu, alors on a augmenté le débit, et en gros on en fait déjà autant pour le streaming que pour les sorties au cinéma". Des séries spin-offs sont ainsi à l'étude autour de Monstres et cie, Cars et Là-haut, tout comme des courts métrages, l'une des marques de fabrique du studio, qui permettent de faire émerger de nouveaux talents. Une première sélection intitulée Pixar Popcorn sera d'ailleurs mise en ligne très prochainement. Une série inédite, Win or Lose, est également en cours de création par Carrie Hobson et Michael Yates. Prévue pour 2023 sur Disney +, elle racontera le quotidien d'une équipe de softball en changeant de point de vue au fil des épisodes. Sans oublier les documentaires, la diversification des contenus de la plateforme marquant une bonne occasion de dévoiler les coulisses des deux studios (ainsi que celles des superfilms du MCU, des Star Wars, etc).

Que vaut Soul, le nouveau Pixar visible sur Disney+ ? [critique]