Sofia et Francis Ford Coppola reviennent sur les mauvaises critiques du Parrain III
Paramount

« Cela ne m'a pas détruite », assure l'actrice. En revanche, le réalisateur garde un souvenir douloureux de la réception de son film.

Francis Ford Coppola sortira le 8 décembre prochain, en blu-ray, un nouveau montage du Parrain III, sorti initialement en 1990. Le cinéaste a décidé de retravailler le début et la fin de son film, qui est le plus malaimé de sa trilogie. Et c'est une réussite pour Diane Keaton, Al Pacino et Andy Garcia, qui ont été conviés à une projection de cette nouvelle version, intitulée The Godfather Coda, en avant-première, et qui ont tous adoré le résultat. "Je ne sais pas pourquoi les gens ne l’ont pas apprécié, mais j’en faisais partie, a ainsi reconnu l'interprète de Kay Adams, la compagne de Michael Corleone. Qu’est-ce qui n’allait pas chez moi ? Pourquoi je ne l’ai pas aimé avant ?" Elle assurait aussi que Sofia Coppola, moquée pour son interprétation de Mary Corleone, la fille du mafieux à la tête de la famille, ne méritait pas tant de mauvaises critiques : "(après avoir vu cette version), ce ne sera plus le cas, d'ailleurs. Elle est ce qu’une fille serait avec un père comme ça, à la tête d’une organisation criminelle. Elle n’était pas sûre d’elle et plutôt discrète. Un peu tourmentée. Je trouve qu’elle est fantastique."  Même son de cloche du côté de l'acteur qui y incarne Vincent Corleone, le fils de Sonny (James Caan), un personnage qui courtise la jeune fille : "Quand les gens vont redécouvrir le film avec cette version, ils y verront une performance très honnête, profonde et pleine de vie de Sofia. Il y a une vraie tragédie dans ce personnage, et son interprétation était très courageuse. Je suis très fier de tout le travail sur ce film."

Le Parrain III : le nouveau montage a fait changer d'avis Diane Keaton

Et l'intéressée, qu'en pense-t-elle ? Sofia Coppola a expliqué au New York Times qu'elle n'avait pas été si touchée que ça par les mauvaises critiques sur son jeu, il y a 30 ans. Au contraire de son père, qui regrette qu'elle ait été montrée du doigt à sa place. "(Quand Winona Ryder a abandonné le film juste avant le tournage), Paramount avait une liste d'actrices qui étaient plus âgées que ce que j'avais en tête pour ce personnage, explique le réalisateur. Je voulais qu'elle soit adolescente, qu'on voit encore sa 'baby face"'. "Mon père avait beaucoup de pression sur les épaules et j'aidais comme je pouvais, renchérit Sofia, qui est depuis elle aussi devenue cinéaste. Il y avait cet état de panique générale, et d'un seul coup, je me suis retrouvée assise dans la salle de maquillage des Studios Cinecitta, à Rome, en train de me faire teindre les cheveux... Je ne prenais pas vraiment cela au sérieux. J'étais à l'âge où on essaye tout, je me suis lancée sans y réfléchir. A l'époque, ça ne m'a pas dérangée d'être ainsi critiquée par le public, car je ne rêvais pas d'être actrice. Du coup, ça ne m'a pas détruite. Ca m'a simplement appris que quand on est quelqu'un de créatif, il faut beaucoup travailler. Ca endurcit ! Je sais que c'est un cliché, mais ça vous rend plus fort."

La Paramount n’exclut pas l’idée d’un Parrain 4

Francis Ford Coppola semble lui toujours blessé que sa fille ait été ainsi moquée : "Les gens voulaient s'attaquer au film, qui pour certains, n'avaient pas respecté ses promesses. Alors ils s'en sont pris à cette jeune fille de 18 ans, alors qu'elle avait accepté de le faire pour moi. La fille a pris la balle à la place de Michael Corleone et ma fille en a pris une à ma place."

Sofia conclut avec une anecdote, sa fille lui ayant montré un article récent qui mentionnait la mort de Mary Corleone comme étant "la pire de l'histoire du cinéma". "Je me suis dit : 'Mon Dieu, alors c'est toujours un sujet de discussion autant d'années après. Ca me fait rire que ça ressorte après autant de temps. C'est ok."

Bande-annonce de la nouvelle version du Parrain III :

Sofia Coppola : "Sans les plateformes, le cinéma indépendant serait mort"