Annie Cordy
UGC

En plus de 60 ans de carrière, la chanteuse et comédienne a tourné aux côtés Gabin, Bourvil, de Funes, Signoret...

Léonie Cooreman s'en est allée. Connue depuis plus d'un demi-siècle sous le nom d'Annie Cordy, la chanteuse et comédienne née en Belgique puis naturalisée française, est décédée ce vendredi à Vallauris (Alpes-Maritimes) en France, après un malaise cardiaque. Elle avait 92 ans.

Meneuse de revue au Lido à ses débuts, à la fin des années 1940, celle qui deviendra l'incontournable interprète de "Tata Yoyo" a connu une riche et brillante carrière au cinéma. Elle commence en 1954 dans le film de Sacha Guitry, Si Versailles m'était conté... Dans la foulée, elle tourne avec Louis de Funès et Bourvil dans Poisson d'avril avant de retrouver ce dernier dans Le Chanteur de Mexico, aux côtés de Luis Mariano, dans l'adaptation cinématographique de l'opérette du même nom.

annie cordy mexico
Vauban Production

Quelques années plus tard, Annie Cordy revient au cinéma chez René Clément dans Le Passager de la pluie, puis face à Jean Gabin et Simone Signoret dans Le Chat (en 1971). Grâce à Rue Haute d'André Ernotte, en 1976, elle remporte enfin un prix d'interprétation.

Dans les années 1980, Annie Cordy se tourne vers la télévision et devient l'héroïne récurrente de Madame S.O.S. durant six épisodes. On la croisera dans une trentaine de séries télévisées et téléfilms, jusque dans Chefs, sur France 2. Son dernier rôle marquant remonte à 2015, dans la peau d'une grand-mère évadée de sa maison de retraite, dans Les Souvenirs de Jean-Paul Rouve.


A lire aussi sur Première

5 films méconnus avec Jean-Paul Belmondo à redécouvrir

Alors qu’A bout de souffle, Le Magnifique ou Itinéraire d’un enfant gâté trustent les antennes, il est bon de s’engouffrer dans les interstices de la filmo de l’acteur où se nichent des pépites oubliées.