Le Lorax
Universal

Le film d'animation reviendra ce soir sur Gulli.

En 2012, Chris Renaud, le co-créateur de Moi, moche et méchant – le carton animé aux 543 millions de dollars de recettes – refrappait un grand coup avec son nouveau long-métrage d’animation, Le Lorax. Adapté du roman éponyme signé Dr. Seuss, qui a surtout œuvré dans l’écriture de livres pour enfants, l’histoire gravite autour de Ted, un jeune garçon de 12 ans qui, dans une ville industrielle où la nature n’a plus sa place, va tout faire pour y ramener un arbre pour conquérir l’élue de son cœur, Audrey.

Avec ses couleurs très vives et ses blagues enfantines, cette nouvelle production du studio Illumination s'inscrit parfaitement dans la veine des Minions, même si à sa sortie, elle a un peu déçu la rédaction. Voici notre critique : "Le Lorax (...) : Petite créature vindicative à moustache, la bonne conscience écolo de la fable, croisement drolatique entre José Bové et une luciole Bonux, ne fait bizarrement que passer. Ce n’est pas la seule étrangeté d’un fi lm dont on devine parfois qu’il se trouve pris au piège de ses orientations artistiques. Comme lorsqu’il passe, par exemple, d’un monde artificiel (la ville) à un éden bucolique d’un naturel discutable avec ses palmiers en peluche et ses poissons s’époumonant sur un gazon d’un vert numérique pétaradant. Heureusement que la malice fun et rigolarde de l’ensemble – cet esprit cartoon à la Joe Dante qui booste personnages et situations – rattrape le coup. N’empêche, on était en droit d’attendre mieux de la part du créateur de Moi moche et méchant."

Bande-annonce du Lorax :

Gru 100% gentil dans Moi moche et méchant 2 : "Cela aurait été une erreur"