Date de sortie 27 septembre 2006
Réalisé par Jonathan Demme
Distributeur UIP
Année de production 2006
Pays de production américain
Genre Documentaire

Synopsis

Jonathan Demme part à la rencontre de Neil Young, à l'occasion des deux concerts donnés par le chanteur au Ryman Auditorium de Nashville, les 18 et 19 août 2005.

Offres VOD de Neil Young: Heart Of Gold

Pas d'offres actuellement.

Photos de Neil Young: Heart Of Gold

PRODUCTION / PATHE CINEMA
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION
PRODUCTION

LE CAPITAN (1960)

Film de André HUNEBELLEArnoldo FOA, Guy DELORME, Jean MARAIS et Christian FOURCADE

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMENeil YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMENeil YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMENeil YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMELe réalisateur et Neil YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMENeil YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMENeil YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMEEmmylou HARRIS, Neil YOUNG et Pegi YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMEEmmylou HARRIS

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMELe réalisateur

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMENeil YOUNG et Emmylou HARRIS

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMENeil YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMME

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMEStephen STILLS

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMEPegi YOUNG

NEIL YOUNG : HEART OF GOLD (2005)

Film de Jonathan DEMMEL'affiche

Critiques de Neil Young: Heart Of Gold

  1. Première
    par Gérard Delorme

    À la différence de Jim Jarmusch qui avait traité le côté sauvage de Neil Young dans Year of the Horse (99), Jonathan Demme a choisi de célébrer le registre paisible du compositeur canadien en le faisant jouer – au légendaire Ryman Auditorium de Nashville et accompagné de ses musiciens fidèles – la quasi-totalité de sa trilogie dite de «La prairie», commencée avec Harvest (72) et conclue avec Prairie Wind (05). Young profite de l’occasion historique pour rendre un hommage sincère à Hank Williams dont le fantôme hante le concert à chaque minute. Les connaisseurs apprécieront.