DR

"Ce n'est pas de l'histoire, c'est du porno militaire et de la terreur bon marché !"

Six vient de faire ses débuts, outre-Atlantique, sur la chaîne History. Mais cette nouvelle création originale, portée par Walton Goggins, risque de ne pas connaître le même succès que Vikings, si l'on en croit la presse US.

Six raconte l'histoire des membres de l'équipe Six des Navy SEALS. On y suit leur mission secrète pour éliminer un chef Taliban en Afghanistan. Ils vont alors découvrir qu'un citoyen américain travaille avec les terroristes. Une série inspirée par de véritables missions, qui a pour ambition de capturer de façon authentique la manière dont fonctionne cette unité d'opérations spéciales d'élite américaine. Sauf que le résultat est trop violent et trop cliché, selon les critiques américaines.

Entertainment Weekly pousse carrément un coup de gueule et assène : "Chaque épisode semble assurer au moins deux scènes de sexe et beaucoup de violence sanglante. Ce n'est pas de l'histoire, c'est du porno militaire et de la terreur bon marché !"

Le New York Times est un peu plus soft et constate que Six "se concentre surtout sur l'action, du sentimentalisme et ce message implacable, déjà abondant aux infos : nous vivons dans un monde malade, effrayant. Après plus de 15 ans de guerre contre le terrorisme, c'est juste un peu fatiguant."

Variety est un peu du même avis et avoue que l'action n'est pas le problème. "C'est lorsque le récit revient du Front et retourne au pays, ou lorsqu'il met en place son intrigue terroriste globale, que la série devient tristement prévisible."

The Hollywood Reporter estime de son côté que si "les performances du casting et la réalisation sont au-dessus de la moyenne, cela risque de tromper les téléspectateurs, qui vont se retrouver devant du patriotisme américain de base. Et ceux qui viennent pour le patriotisme américain de base seront probablement soûlés par des sentiments ennuyeux et cette idée que, parfois, les soldats font de mauvaises choses durant la guerre".

Collider concède que "Six n'est pas Band of Brothers ou même Generation Kill. La série manque aussi d'équilibre, mais elle reste une série intéressante, qui pourrait continuer à s'améliorer si elle va plus en profondeur".

Le Los Angeles Times est finalement le plus positif est explique que "les acteurs font de leur mieux pour mettre de la vie dans ces scènes. Six est une série d'action, de l'action bien mise en scène. Et c'est toujours excitant de voir les gentils, avec leurs lunettes de vision nocturne, leurs pistolets spéciaux et leurs techniques de ninjas, traquer les méchants."