Date de sortie 10 octobre 2018
Durée 98 mn
Réalisé par Julie Cohen, Betsy West
Distributeur L'Atelier Distribution
Année de production 2018
Pays de production Etats-Unis
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

A 85 ans, Ruth Bader Ginsburg est devenue une icône de la pop culture. Juge à la cour suprême des États-Unis, elle a construit un incroyable héritage juridique. Guerrière, elle s’est battue pour l’égalité hommes/femmes, et toutes les formes de discrimination. Son aura transgénérationnelle dépasse tous les clivages, elle est aujourd’hui l’une des femmes les plus influentes au monde et le dernier rempart anti-Trump.

Offres VOD de RBG

UniversCiné SD HD UniversCiné 5.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de RBG

Dernières News sur RBG

RBG : le documentaire essentiel sur Ruth Bader Ginsberg

La juge membre de la Cour suprême des États-Unis, décédée vendredi, avait fait l’objet d’un docu sorti au cinéma en 2018.

Critiques de RBG

  1. Première
    par Perrine Quennesson

    Lunettes immenses et carrées qui lui mangent la moitié du visage, col en dentelle et cheveux tirés en chignon strict, le look de Ruth Bader Ginsberg, 85 ans, se décline à l’infini sur des tote bags ou des mugs. Celle dont la biographie intitulée Notorious RBG est chapitrée par les paroles du rappeur notoire B.I.G est devenue ces dernières années un véritable symbole pop et féministe. Mais comme le démontre le documentaire de Betsy West et Julie Cohen, qui fut le succès surprise de cet été aux États-Unis, la juge Ginsberg mérite ce statut tardif. Sur un mode assez hagiographique, le documentaire est rythmé par les différentes affaires qu’elle a défendues, et souvent gagnées, qui en ont fait une championne de l’égalité des sexes arguant principalement que la clause de protection égale du 14ème amendement devait s'appliquer aux femmes pour notamment remédier aux écarts d'embauche, de pratiques commerciales et de politique publique. On y découvre aussi l’autre versant, plus personnel, d’une épouse heureuse en mariage qui a étudié le droit dans les années 1950 à Harvard où elle faisait partie des neuf femmes d’une promotion qui comptait 500 hommes. On peut supposer que la question posée lors de son entrée, « Comment justifiez-vous de prendre la place d'un homme compétent ? », a dû allumer sa flamme féministe. Militant sans jamais tomber dans le prosélytisme, RBG atteste par l’exemple d’une époque qui commence enfin (parfois maladroitement préférant l’iconisation aux faits) à relire son histoire au féminin.