Date de sortie 21 octobre 2020
Durée 107 mn
Réalisé par Ruben Alves
Avec Alex Wetter , Isabelle Nanty , Pascale Arbillot
Scénariste(s) Elodie Namer, Ruben Alves
Année de production 2020
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Alex, petit garçon gracieux de 9 ans qui navigue joyeusement entre les genres, a un rêve : être un jour élu Miss France. 15 ans plus tard, Alex a perdu ses parents et sa confiance en lui et stagne dans une vie monotone. Une rencontre imprévue va réveiller ce rêve oublié. Alex décide alors de concourir à Miss France en cachant son identité de garçon. Beauté, excellence, camaraderie… Au gré des étapes d’un concours sans merci, aidé par une famille de cœur haute en couleurs, Alex va partir à la conquête du titre, de sa féminité et surtout, de lui-même…

Offres VOD de Miss

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Miss

Dernières News sur Miss

Ruben Alves, de La Cage dorée à Miss

Retour sur le parcours du réalisateur franco- portugais dont le deuxième long métrage sort aujourd'hui en salles.

Photos de Miss

Critiques de Miss

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Un couple de concierges portugais qui a le mal du pays mais que leurs proches et leurs employeurs vont tout faire pour les retenir à Paris. Alex, un jeune homme de 24 ans qui entreprend de réaliser son rêve de gamin : devenir Miss France. Deux films, deux ambiances et pourtant une même logique chez Ruben Alves : partir d’un sujet à forte consonance sociétale pour emmener son récit vers la comédie attachante et populaire. Ne pas se servir de ces thématiques – qui donnent si souvent naissance à ces soporifiques films à sujet – mais les servir. Miss en constitue donc le parfait symbole. Car tout au fil de cette histoire, il va désamorcer un par un tous les clichés auxquelles on peut s’attendre (sur ce garçon qui n’est jamais aussi lui-même que drapé dans une féminité explosive, ce travesti haut en couleurs qui le soutient dans son défi fou, le concours de Miss France…) sans jamais donner l’impression d’y toucher mais avec une flamboyance assumée. Miss ne se construit pas autour d’un facile vrai-faux suspense sur le moment où la supercherie va être découverte mais comme un récit initiatique où, plus que l’écharpe de Miss, Alex part à la conquête de lui- même sans s’apercevoir que son égocentrisme grandissant va blesser son plus proche entourage. Il y a de la subtilité à revendre dans ce Miss porté par une distribution sans faute, de laquelle émerge Thibaut de Montalembert exceptionnel en travesti dont les heures de gloire sont bien loin derrière lui. Ruben aime autant ses acteurs que ses personnages. Et cette passion-là traverse l’écran.