Cannes, jour 7 : La montée des marches nocturne des Crimes du futur
Abaca

Rencontre avec le réalisateur des Crimes du futur, qui a conquis le public cannois, hier soir.

Les Crimes du futur, le dernier long-métrage du canadien David Cronenberg, sortira demain au cinéma. Cette nuit, il a ébranlé la compétition de ce 75e festival de Cannes avec ses thèmes forts : dans un monde où le sexe traditionnel est dépassé, les gens misent sur la chirurgie esthétique pour de nouveau ressentir des sensations. Il revient avec nous sur sa collaboration avec Léa Seydoux, qui partage l'affiche avec Viggo Mortensen et Kristen Stewart


Interview : Sylvestre Picard
Montage : Mathias Averty

Les Crimes du futur : une fresque SF ludique et hypnotique [critique]

L'histoire des Crimes du futur : Alors que l’espèce humaine s’adapte à un environnement de synthèse, le corps humain est l’objet de transformations et de mutations nouvelles. Avec la complicité de sa partenaire Caprice (Léa Seydoux), Saul Tenser (Viggo Mortensen), célèbre artiste performer, met en scène la métamorphose de ses organes dans des spectacles d’avant-garde. Timlin (Kristen Stewart), une enquêtrice du Bureau du Registre National des Organes, suit de près leurs pratiques. C’est alors qu’un groupe mystérieux se manifeste : ils veulent profiter de la notoriété de Saul pour révéler au monde la prochaine étape de l’évolution humaine…

Bande-annonce :


Les Crimes du Futur à Cannes : "Des spectateurs vont quitter la salle", prévient David Cronenberg