Ghost Rider Nicolas Cage
SND

Si jamais il était sorti aujourd’hui et s’était inspiré de Deadpool.

Nicolas Cage ne regrette rien, pas même Ghost Rider, sorti en 2007 et qui a eu droit à une suite six ans plus tard. L’acteur, prochainement à l’affiche du déglingué Mandy (un direct-to-DVD chez nous) confie même à Yahoo ! que « si Ghost Rider avait été R-rated - ce qu’ils ont eu le courage de faire avec Deadpool - et qu’on le retournait aujourd’hui, je suis presque certain qu’il aurait un énorme succès. Après, je pense toujours que les films ont été un carton. Les gens ne font pas attention aux autres ventes, entre les DVD, le streaming et tout le reste. Quand vous réalisez que Mark Neveldine et Brian Taylor avaient un budget de 50 millions et ont fait 250 millions au box-office, vous commencer à comprendre le génie de cette suite ». 

Cage assure par ailleurs que l’idée même des deux long-métrages (« un super-héros qui vend son âme à Satan ») n’est pas le « meilleur concept commercial » pour attirer les familles dans les salles. « Mais c’est certainement le plus intéressant et provoquant. Et si vous regardez à nouveau ces films aujourd’hui, ils ont bien vieilli ». Prêt pour un troisième volet ?

A lire aussi sur Première

Pig : Nicolas Cage superbe... presque trop pour le film ! [critique]

John Wick chez les cuistots hipsters de Portland ? Ne partez pas : c’est beaucoup plus malin, élégant et drôle qu’il n’y paraît.