Spider-Man No Way Home : Pas besoin d'acteur pour faire revenir L'Homme-Sable !
Sony

Thomas Haden Church n'a pas tourné de scène pour cette suite. Il apparaît pourtant à l'écran, créé à 100% en numérique.

Kelly Port, chargée de superviser les effets visuels de Spider-Man : No Way Home, a révélé dans une interview à Before and Afters que les différentes équipes s'occupant des VFX avaient pu recréer L'Homme-Sable sans jamais rappeler Thomas Haden Church, qui l'interprétait dans le troisième film de Sam Raimi, en 2007. L'acteur n'était donc pas présent sur le tournage, alors qu'il est bien visible à l'écran. Comment est-ce possible ? Voici les détails. 

Les films Spider-Man du pire au meilleur

Kelly Port révèle que trois sociétés différentes ont participé à recréer Flint Marko/Sandman : Digital Domain (L'Etrange Histoire de Benjamin Button), Luma (Avengers, Loki...) et Imagework (déjà sur les précédents Spider-Man de Jon Watts). "Il y a deux versions du personnage, explique-t-elle. Une qui est plus humanoïde et qui parle, puis quand il est dans le Sanctum (de Doctor Strange, ndlr). Digital Domain s'est occupé d'une grande partie de ce travail. Luma a fait la scène qu'on appelle "du couloir", où L'Homme-Sable est introduit, ainsi que quand Electro arrive et qu'ils ont un court combat avant qu'ils ne se rencontrent tous et soient envoyés dans le Sanctum. Dans ces scènes, l'électricité joue un grand rôle, ça rend vraiment bien dans une bonne salle de cinéma. Pour la grande bataille de fin, c'est Imageworks qui a créé ce plus gros Homme-Sable. Il y avait des tas de choses à gérer dans cette séquence. (...) Je me souviens d'ailleurs que quand on a commencé à parler de faire revenir Sandman, il y a eu des réactions vives de la part des gens qui avaient travaillé sur sa précédente version. Ils étaient tous traumatisés ! Je savais donc à quoi m'attendre, que ce serait un sacré défi en terme de technique et de créativité, de le faire revenir et qu'il ait l'air cool, qu'il se comporte d'une certaine façon. Je trouve qu'on a réussi ça, au final. Il est cool." Quand le journaliste lui demande s'ils ont travaillé avec Thomas Haden Church, elle répond : "On avait accès à sa voix. On n'a pas pu utiliser beaucoup de visuels de lui, mais on avait accès à sa voix et à des scans de son visage, aux précédentes textures, des choses comme ça." Concrètement, cela signifie qu'ils n'ont pas eu besoin de faire appel au comédien.

Si Jamie Foxx et Willem Dafoe ont bien repris les costumes de leurs super-vilains respectifs, Electro et le Bouffon Vert, ce n'est donc pas le cas de Thomas Haden Church, ni de  Rhys Ifans, qui jouait le Lézard dans The Amazing Spider-Man 2 (2014). Précisons que Kelly Port analyse d'autres effets visuels de No Way Home au cours de cette interview, comme le "mirrorverse" (quand la ville de New York se retourne sur elle-même), ou encore le rajeunissement numérique de Doc Ock (Alfred Molina).


Willem Dafoe a accepté de revenir dans Spider-Man à une condition