forte
Céline Nieszawer / Amazon

Présenté à l'Alpe d'Huez, Forte arrive donc ce mercredi en exclu sur Amazon Prime, crise actuelle oblige.

Dans quelques années, on se souviendra plus de Forte comme le film qui implosa bien malgré lui la chronologie des médias que comme celui qui implosa la comédie française. Et pourtant, cette troisième réalisation de Katia Lewkowicz cache sous ses airs de sympathique comédie (qu’elle est assurément) une réflexion pertinente sur les diverses injonctions de notre société : Une comédie sur les formes (féminines), mais avec du fond (féministe), en quelques sorte.

Complexée par ses 20 kilos de trop, Nour (Melha Bedia, également à l’origine du scénario, sans doute assez autobiographique) décide un jour, poussée par ses amis qui la renvoient trop souvent à son absence de féminité flagrante, de se mettre à la pole dance, histoire de gagner en sex-appeal et conquérir enfin le coach sportif qui la fait fantasmer.

Le film de Katia Lewkowicz avance masqué (c’est de saison !), et c’est l’une de ses grandes qualités. Comédie potache au premier regard, elle regorge de punchlines bien envoyées par des comédiens (Alison Wheeler, Jonathan Cohen, Ramzy Bedia, Melha Bedia, Valérie Lemercier) issus pour la plupart de YouTube ou de son ancêtre, le stand up. Bref, des maîtres en la matière. C’est souvent drôle, mais ça peut aussi paraître également trop systématique et parfois abscons.  

Etrangement, ces points de crispation du spectateur deviennent in fine les qualités du film, tant ses personnages transpirent le mal être, cachés sous des carapaces faites de vannes et de contre-vannes qui en deviennent touchantes quand elles se fendent. 

Une femme doit avoir une certaine dose de féminité, une femme attirante ne peut pas être également mère, on se doit de choisir sa sexualité, on est forcément réduite à son passé… autant d’injonctions de notre société que le film dénonce avec parfois ses grosses semelles compensées. Pas forcément subtil donc, mais ce n’est sans doute pas son but. En tout cas, c’est toujours bien vu et jamais vulgaire ou tombant dans la facilité. Ce qui aurait pu rapidement être l’écueil du film avec un tel sujet.  

On sourit, on rit, on reste parfois (souvent, c’est selon) dubitatif, mais Forte n'en demeure  pas moins un film très sympathique, porté par une bande de comédiens qui ont assurément le rythme comique et un scénario assez malin, malgré un final raté un peu mièvre et certaines scènes qui s’étirent un peu trop. Dans la morosité ambiante, on ne va pas bouder son plaisir, quitte, peut-être, à être moins difficile que d’habitude.

Forte avec Melha Bedia et Valérie Lemercier sera en exclusivité sur Amazon le 15 avril