Titre original Viva la libertà
Date de sortie 5 février 2014
Durée 94 mn
Réalisé par Roberto Ando
Avec Toni Servillo , Valerio Mastandrea , Valéria Bruni Tedeschi
Scénariste(s) Roberto Ando, Angelo Pasquini
Distributeur Bellissima Films
Année de production 2013
Pays de production Italie
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Enrico Oliveri, secrétaire général du parti de l’opposition est inquiet : les sondages le donnent perdant. Un soir, il disparaît brusquement laissant une note laconique. C’est la panique au sein du parti, tout le monde s’interroge pour essayer de comprendre les raisons de sa fuite pendant que son conseiller Andrea Bottini et sa femme Anna se creusent la tête pour trouver une solution. C’est Anna qui évoque en premier le nom du frère jumeau du secrétaire général, Giovanni Ernani, un philosophe de génie, atteint de dépression bipolaire. Andrea décide de le rencontrer et élabore un plan dangereux.Adaptation du roman Le Trône vide de Roberto Ando

Offres VOD de Viva la liberta

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Viva la liberta

Photos de Viva la liberta

DR
DR
Bellissima Films
Bellissima Films
Bellissima Films
Bellissima Films
Bellissima Films
Bellissima Films
Bellissima Films
Arsenal
Arsenal
Arsenal
Arsenal
Bellissima Films

Viva la Liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la Liberta

Affiche Française

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la liberta

Viva la Liberta

Affiche Italienne

Casting de Viva la liberta

Toni Servillo
Enrico Oliveri / Giovanni Ernani
Valerio Mastandrea
Andrea Bottini

Critiques de Viva la liberta

  1. Première
    par Damien Leblanc

    Quand le chef d’un grand parti d’opposition disparaît dans la nature, on le remplace en douce par son frère jumeau, philosophe bipolaire à la parole libre qui va se montrer bien plus efficace que prévu. En adaptant Le Trône vide, son propre roman, Roberto Andò critique malicieusement le manque de sincérité de la classe politique italienne et s’inquiète des faiblesses de la gauche dans son pays. Malgré des séquences françaises au sentimentalisme raté, la satire fait mouche grâce à Toni Servillo, qui allie fantaisie et gravité dans un double rôle épatant.