Date de sortie 12 mars 2014
Réalisé par Michel Spinosa
Avec Yvan Attal , Charlotte Gainsbourg , Nirupama Nitanyandan
Scénariste(s) Michel Spinosa, Agnès de Sacy
Distributeur Diaphana Distribution
Année de production 2014
Pays de production FR
Genre Drame

Synopsis

Gracie, jeune Tamoule vivant près de Madras, est victime de troubles du comportement depuis le jour de ses noces : le souvenir de son amie Catherine, disparue dans des circonstances mal élucidées, semble hanter la jeune fille. Joseph, le veuf, époux inconsolé de Catherine, décide de se rendre en Inde pour rencontrer Gracie et, peut-être, au cours de ce voyage, réparer ses erreurs.Car Joseph a beaucoup à se faire pardonner.

Offres VOD de Son Epouse

UniversCiné SD HD UniversCiné 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter

Photos de Son Epouse

DR
DR
DR
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
Diaphana Distribution
DR

Son Epouse

Son Epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son epouse

Son épouse

Affiche Française

Critiques de Son Epouse

  1. Première
    par Isabelle Danel

    On ne dira jamais assez à quel point Charlotte Gainsbourg, déjà surdouée enfant, a fait son chemin d’actrice jusqu’au plus haut niveau. Ici, encore une fois dans une partition limite, elle est d’une vérité et d’un courage époustouflants. Les premières scènes, où elle avoue à son amour ses addictions passées, sont d’une beauté douloureuse et rare. Avec sa disparition, le film prend un autre chemin, emmenant Joseph près de Madras et le confrontant à des croyances qui ne sont pas les siennes. Pourtant, au contact de Gracie, il va peu à peu accepter sa propre culpabilité. Mais alors qu’elle cherche à dire la maladie des âmes, la possession sous toutes ses formes (drogue, passion, remords), cette deuxième partie s’enlise dans une sorte de folklore. La construction et le montage, révélant peu à peu la réalité de ce qui est arrivé à Catherine en France ou en Inde, nuisent quant à eux à l’empathie, et la mise en scène, plus théorique, ne retrouve que rarement les fulgurantes promesses originelles.