Titre original Le cameleon
Date de sortie 23 juin 2010
Réalisé par Jean-Paul Salomé
Avec Famke Janssen , Ellen Barkin , Emilie de Ravin
Scénariste(s) Jean-Paul Salomé, Natalie Carter
Distributeur Gaumont
Année de production 2010
Pays de production FR
Genre Drame

Synopsis

Espagne, 2000 : un jeune homme sort de son mutisme. Il dit s’appeler Nicholas Mark Randall, être américain et avoir été enlevé quatre ans plus tôt par les membres d’une secte.A la surprise de la police espagnole qui le soupçonne d’être un imposteur récidiviste, sa soeur vient le chercher et le ramène aux Etats-Unis, en Louisiane, où sa famille semble le reconnaître.Les récits des médias locaux sur ce retour miraculeux alertent le FBI dont l’agent, Jennifer Johnson, s’interroge de plus en plus sur la véritable identité de Nicholas et l’attitude surprenante de la famille.Le Caméléon est inspiré de la véritable histoire de Frédéric Bourdin condamné à plusieurs reprises pour usurpation d’identité.D’après le livre de Christophe d’Antonio : Le Caméléon, l’invraisemblable histoire de Frédéric Bourdin, paru aux Editions Patrick Robin

Offres VOD de Le Cameleon

Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Photos de Le Cameleon

DR

Le Cameleon

Casting de Le Cameleon

Famke Janssen
Jennifer Johnson
Ellen Barkin
Kimberly Miller
Emilie de Ravin
Kathy Jansen

Critiques de Le Cameleon

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Sagement, Salomé s’est effacé derrière le sujet, délaissant les grands mouvements de caméra pour des cadres rigoureux et épurés qui laissent pleinement s’exprimer les acteurs. Tous sont parfaits (presque trop), à l’image d’Ellen Barkin qui, dans le rôle de la mère névrotique, livre une interprétation Actors Studio – sale, l’oeil torve, marmonnant – un peu outrancière. Plus qu’un thriller (dont on connaît la fin), Le Caméléon propose une vision dérangeante de la famille, avec ses dysfonctionnements affectifs parfois graves et son caractère fusionnel étouffant. Pris à son propre jeu, le héros découvre à la fois l’amour, la violence, l’incompréhension et la peur. Son voyage intérieur est de ceux que l’on n’oublie pas.