Titre original Krigen
Date de sortie 1 juin 2016
Durée 115 mn
Réalisé par Tobias Lindholm
Avec Pilou Asbaek , Tuva Novotny , Dar Salim
Scénariste(s) Tobias Lindholm
Distributeur Studiocanal
Année de production 2015
Pays de production Danemark
Genre Film de guerre
Couleur Couleur

Synopsis

Le commandant Claus M. Pedersen et ses hommes sont affectés dans une province d’Afghanistan, tandis qu’au Danemark, sa femme, Maria, tente de faire face au quotidien et d’élever seule leurs trois enfants. Au cours d’une mission de routine, les soldats sont la cible d’une grave attaque. Pour sauver ses hommes, Claus va prendre une décision qui aura de lourdes conséquences pour lui, mais également pour sa famille…

Offres VOD de A War

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 9.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 7.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de A War

Photos de A War

Casting de A War

Pilou Asbaek
Claus Michael Pedersen
Tuva Novotny
Maria Pedersen
Dar Salim
Najib Bisma
Soren Malling
Martin R Olsen

Critiques de A War

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Le commandant Pedersen et ses hommes sont dans un poste avancé en Afghanistan où ils maintiennent un semblant de paix. Après une échauffourée meurtrière, Pedersen doit justifier de sa responsabilité et est renvoyé au Danemark. Chez lui, il est confronté à la gestion du quotidien familial en attendant son procès militaire.

    On sait depuis Brothers (Susanne Bier, 2004) et Armadillo (Janus Metz, 2010) que la présence militaire danoise en Afghanistan imprègne fortement la psyché nationale et stimule l’imagination des meilleurs cinéastes locaux. Le réalisateur des percutants R et Hijacking, avec le naturalisme et le sentiment d’immersion qu’on lui connait, signe pour sa part un film de guerre humaniste, nettement scindé en deux parties : dans la première, on est embarqué avec un contingent dans une mission de pacification impossible qui met les nerfs à rude épreuve ; dans la seconde, on assiste au procès militaire et moral d’un homme, indirectement responsable de la mort de civils afghans (il a suivi les consignes pour une mauvaise raison et les a enfreintes pour une bonne) et redevable à sa famille qui l’a toujours soutenu. A War n’est pas un film sur les bons et les méchants (il peut en donner l’impression) mais l’observation fine des dérèglements d’une institution, et par ricochet d’une cause et d’une adhésion à cette cause, à l’échelle d’un individu. Le constat dressé est aussi terrible que le dernier plan qui suggère une impossible rédemption.