DR

Le scientifique lunaire et asocial des premières saisons a complètement changé, au point de désormais faire du sexe avec Amy ! Bien dommage.

The Big Bang Theory devrait franchir un cap fatidique demain soir, à l'occasion du final de mi-saison 9 : Sheldon va (a priori) faire du sexe pour la première fois de sa vie ! Si vous n'avez vu que les premières saisons de la série, vous risquez d'avoir beaucoup de mal à y croire. Et pour cause, lorsqu'il fait ses premiers pas à la télé US, en septembre 2007, Sheldon Cooper s'impose avant tout comme un personnage lunaire complètement inaccessible, qui est, et tient à rester à l'écart du reste de l'humanité.

The Big Bang Theory, saison 9 : on devrait (beaucoup) revoir Emily

Dégoûté par le moindre contact physique, obsédé par sa peur des germes, imperméable à toute forme d'émotion (préférant en toute occasion une logique cartésienne froide et implacable), il crève l'écran avec sa personnalité déjantée et totalement unique. Allergique aux relations sociales en général, ce génie de la physique n'accorde aucune importance au contact humain et méprise tout le monde (hormis quelques scientifiques qu'il estime à son niveau, comme Stephen Hawking ou la mère de Leonard). Chaque interaction est une torture pour lui et un événement pour la série. Par exemple lorsqu'il enlace Penny, au milieu de la saison 2, en guise de cadeau de Noël. Un geste d'affection inconcevable et donc très rare de la part de Sheldon Cooper.

Méprisant et méprisable, odieux mais toujours fidèle à lui-même, le physicien attire petit à petit la lumière sur lui, offrant à Jim Parsons une pluie d'Emmy Awards (4 au total). Imaginé au départ comme un second rôle, pour apporter un peu de folie aux côtés du couple vedette Leonard et Penny, Sheldon devient finalement la star du show. Alors après trois saisons les auteurs décident de faire évoluer le personnage et de lui inventer une petite amie. C'est un tournant majeur dans la série.

Le 24 mai 2010, dans le final de la saison 3, il rencontre Amy Farah-Fowler, qui se dit aussi opposée à toute relation physique et contrainte par sa mère de participer à un rencard par an : "Vous devez savoir que toute relation physique, incluant le coït, sont totalement exclus", lui lance-t-elle au bout de quelques secondes. Une posture qui enchante évidemment notre Sheldon. Les deux sont sur la même longueur d'ondes. Mais ils vont rapidement faire évoluer leurs positions.

D'abord parce que le personnage d'Amy va être largement réécrit au fil des épisodes. Initialement froide, distante et pensée comme un double féminin Sheldon, elle semble n'avoir aucun désir ou sentiment, comme lorsqu'elle prend la main de son "ami", dans la saison 4, "pour expérimenter quelque chose".

Puis, soudainement, à partir de la saison 5, Amy commence à en vouloir plus. Tout à coup, on découvre qu'elle cherche une vraie relation amoureuse classique. La série oublie totalement sa personnalité "sheldonesque", pour en faire une jeune vierge trentenaire en manque, qui rêve de faire l'amour et lance d'énormes perches à son Sheldon, épisode après épisode. Ce dernier va logiquement en saisir quelques unes. Il va d'abord faire un premier pas, dans la saison 5, en demandant officiellement à Amy de devenir sa petite amie.

DR

Oui, Sheldon Cooper, totalement réfracteur au moindre contact humain, écoeuré à l'idée de faire un high five avec ses potes, a désormais une copine. L'évolution est brutale pour le personnage, qui perd petit à petit son essence. Moins névrosé, plus ouvert aux autres, le voilà maintenant qui envisage de faire l'amour avec sa chère et tendre, comme il le confie à Penny, au milieu de la saison 6 : "Toute ma vie, j'ai été mal à l'aise à l'idée d'avoir un contact physique avec les autres, que ce soit pour une poignée de main ou un simple câlin... Mais je travaille là-dessus." Aïe. Avec cette réplique censée expliquer une certaine progression du personnage, les auteurs de Big Bang Theory l'ont en fait totalement trahi. Car le "vrai" Sheldon Cooper, celui des premières saisons, ne se remet pas en question. Jamais. C'est impensable. Les gens ont tort d'agir socialement comme ils le font, et lui a raison. Il sait pourquoi il refuse tout contact avec autrui et défend mordicus son point de vu au cours des premières saisons. Or, désormais, il veut "travailler" sur sa personnalité.

Le personnage choisit donc volontairement de changer et il va être remodelé petit à petit par les auteurs. Un an plus tard, dans la saison 7, Sheldon franchit un nouveau palier, en embrassant fougueusement Amy, qui s'agace du peu d'intérêt que porte son chéri à la Saint-Valentin. Le sociopathe névrosé des premières saisons, qui ne pouvait pas supporter une poignée de main, pratique désormais le french kiss !

Pire encore, ce grand Cartésien qui ne basait sa vie que sur des faits et la science, va commencer à développer des sentiments. Le drôle de personnage vivant dans sa bulle et naturellement hermétique à toute émotion disparaît lentement mais sûrement, pour faire place à un ami farfelu mais loyal, à un colocataire agaçant mais affectueux, à un petit-ami original mais amoureux. Car oui, dans la saison 8, Sheldon (qui n'a aimé jusque-là dans sa vie que sa maman et sa "Mimaw") déclare sa flamme à Amy : "I love you too".

La mutation est totale. Sheldon Cooper fait aujourd'hui dans le cul-cul. Le robot indifférent et tellement drôle des premières saisons a laissé place à un personnage passionné, nettement moins intéressant. Le voilà qui débarque maintenant comme un fou d'amour chez sa dulcinée, pour l'embrasser impétueusement, comme dans cet épisode de la saison 9, diffusé la semaine dernière sur CBS.

Jusqu'au point de non-retour, qui devrait avoir lieu demain soir, sur la chaîne américaine. Notre ex-geek préféré va goûter aux plaisirs de la chair avec sa belle... au lieu d'aller voir le nouveau Star Wars au cinéma ! Non mais sérieusement ? Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait du vrai Sheldon ?