DR

Le très beau documentaire OCS, qui met la lumière sur les réalisateurs du petit écran, était projeté ces derniers jours au Festival.

Quand on parle série, on pense showrunner, auteur, créateur... mais très rarement réalisateur. Qui sont ces metteurs en scène, qui signent un ou deux épisodes sur une saison, une série ? Comment diriger une équipe déjà constituée, et qu'on va quitter quelques jours plus tard ? Comment imposer une vision créative à des acteurs habitués à une certaine routine ?

A force de se poser toutes ces questions, la journaliste OCS Charlotte Blum a décidé d'en faire une série-documentaire. Les six épisodes de The Art of Television : les réalisateurs de séries, étaient ainsi présentés au Festival Séries Mania, ces derniers jours, avant même leur diffusion sur le bouquet d'Orange.

Une aventure de longue haleine, pour Charlotte Blum et Vincent Gonon, qui ont réalisé ensemble ce projet passionnant (avec la société de production Empreinte Digitale), avec une belle idée en tête : donner la parole à ces artistes du petit écran, sans qui le meilleur des scripts ne serait qu'une page blanche.

"C'est très dur d'être réalisateur de séries", a expliqué Charlotte Blum au public de Séries Mania, en préambule. "Il n'ont pas le droit à l'erreur. Si ça se passe bien, c'est cool. S'ils font un seul faux pas, ils sont virés. Ils débarquent sur un plateau pour réaliser un épisode. Quelques jours de préparation. Quelques jours pour tourner. Et merci, au revoir".

Alors comment ont-ils atterri dans ce rude milieu du petit écran ? Comment travaillent-ils dans ces conditions délicates ? Comment essayent-ils de garder une patte créative au coeur de productions, qui sont souvent de grosses machines hyper-codées ?

Charlotte Blum et Vincent Gonon ont tapé aux portes du tout Hollywood et ont fini par décrocher des entretiens avec quelques uns des réalisateurs les plus brillants de la télé US : Tim Van Patten (Les Soprano), Alan Poul (Six Feet Under, The Newsroom), Rosemary Rodriguez (The Good Wife, Jessica Jones), Jennifer Getzinger (Mad Men, Masters of Sex), Alan Taylor (Homicide, Game of Thrones) et Matthew Penn (Law & Order, Damages).

Chaque portrait de 26 minutes dépeint avec sincérité et émotion le parcours chaotique et inconfortable d'un réalisateur de séries. Jennifer Getzinger raconte ainsi comment elle est passée de standardiste pour un studio, à assistante de production, puis responsable des scripts, et finalement réalisatrice, lorsqu'on lui a offert de diriger un épisode de Mad Men. Une chance et une énorme pression, que tous ont largement ressenti, à l'image Matthew Penn, lorsqu'il a débuté sur l'énorme cop show formaté de NBC, Law & Order. Alan Taylor, lui, a signé quelques uns des épisodes les plus mythiques du petit écran américain, ces dernières années (notamment celui de la mort de Ned Stark dans Game of Thrones). De quoi lui ouvrir les portes du cinéma et des blockbusters. Sauf qu'après avoir signé Thor 2 et Terminator Genysis, Taylor avoue avec une surpenante franchise que le grand écran n'était finalement pas le pas en avant qu'il espérait dans sa carrière. Aujourd'hui, il revient à la télévision et développe depuis quelques mois une nouvelle série, Roadside Picnic... dont il est cette fois le co-créateur.

Au fil des épisodes, cette instructive série-documentaire apporte un regard touchant sur ces réalisateurs de l'ombre et en dit long sur leur difficile contribution à l'Art de la Télévision.

Pour ceux qui ont loupé l'événement à Séries Mania, The Art Of Television sera diffusé dès le 6 juillet, à 20h40, sur OCS City.

A lire aussi sur Première