DR

Le scientifique Scott Manley l'affirme : même si l'on était capable de construire une Étoile de la Mort, il serait quasi impossible de créer un rayon suffisamment puissant pour faire exploser une planète.

C'est un des principaux péchés mignons du côté obscur de la Force. Les bases gigantesques permettant aux forces de l'Empire ou du Premier ordre de pouvoir désintégrer des planètes entières font partie depuis le tout premier volet en 1977 de l'imaginaire de la saga de George Lucas. Et peu de séquences ont autant figuré la puissance des forces de l'Empereur que l'oblitération d'Alderaan dans Un nouvel espoir par le rayon de l'Étoile noire.

On le sait depuis longtemps, Star Wars est une proie particulièrement appréciée des scientifiques adeptes du debunking et du fact-checking à l'image du célèbre Neil DeGrasse Tyson. Le scientifique Scott Manley, lui, a tenté de prendre la saga au mot et à la lettre en se demandant : est-il possible de construire une source d'énergie suffisamment puissante pour annihiler une planète entière ?

Comme on peut s'en douter, la réponse est non, du moins pas avec les ressources que nous possédons. En revanche, des scientifiques ont bien réussi, dans une étude datant de 2011, à calculer la quantité d'énergie qui serait nécessaire pour rayer une planète comme la Terre de la carte de l'univers, une quantité qui comporte bien évidemment un nombre colossal de zéros.

Le scientifique Neil DeGrasse Tyson compare le Faucon Millénium et l'USS Enterprise

Pour cela, il faudrait projeter sur la Terre sur une source d'énergie qui dépasse une constante nommée , au-delà de laquelle la Terre cesserait de se comporter comme un objet stable. Il faudrait pour cela la projeter à une vitesse telle que la source d'énergie ne pourrait en théorie, plus jamais s'arrêter. L'énergie de liaison gravitationnelle de la Terre est estimée à 2,25×1032 J soit 225 millions de trillions de trillions de joules. Une masse d'énergie tout simplement inimaginable à produire scientifiquement.

Pour alimenter une source d'énergie aussi puissante, Star Wars : le Réveil de la Force introduit avec la Base Starkiller un nouveau concept : celui d'une base qui aspirerait l'énergie du soleil de son système pour se "nourrir". À travers ses calculs, Manley explique que même si l'on était capables d'aspirer toute l'énergie émise par notre Soleil, le rayon d'énergie devrait frapper la Terre pendant 584 415 secondes (soit plus d'une semaine) pour la détruire. Et quand bien même la Terre finirait quand même par être détruite, elle ne pourrait jamais exploser en projections de plasma à l'image d'Alderaan. Manley détermine en effet en se basant sur la séquence que les particules qui constituent la planète se désintègrent à plus de 10.000 kilomètres par secondes, ce qui est scientifiquement impossible.

Les dictateurs galactiques en puissance vont donc devoir trouver un autre moyen d'arriver à leurs fins.

Via Gizmodo