Titre original The Girl With All The Gifts
Date de sortie 28 juin 2017
Durée 111 mn
Réalisé par Colm McCarthy
Avec Gemma Arterton , Dominique Tipper , Glenn Close
Distributeur La Belle Company
Année de production 2016
Pays de production GRANDE-BRETAGNE, États-Unis
Genre Horreur

Synopsis

Au fin fond de la campagne anglaise, une base militaire héberge et retient prisonniers un groupe d’enfants peu ordinaires qui, malgré le fait d’avoir été infectés par un agent pathogène « zombie » qui a décimé la planète, demeurent capables de penser et de ressentir des émotions. Lorsque la base est attaquée, Melanie, qui semble être la plus surdouée d’entre eux, réussit à s’échapper en compagnie de son professeur, de deux soldats et d’une biologiste qui ne voit en elle qu’un cobaye indispensable à la découverte d’un vaccin. Dans une Angleterre dévastée, Melanie doit découvrir qui elle est vraiment et décider ainsi de son propre sort comme celui de l’humanité tout entière.

Offres VOD de The Last Girl : celle qui a tous les dons

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 8.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
VIVA HD VIVA 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 8.99  € Acheter

Toutes les séances de The Last Girl : celle qui a tous les dons

Critiques de The Last Girl : celle qui a tous les dons

  1. Première
    par François Léger

    Reste-t-il quelque chose de neuf à raconter dans le genre très encombré du film de zombies ? À première vue, The Last Girl – Celle qui a tous les dons coche toutes les cases habituelles : la terre dévastée, la base militaire comme seul refuge, les survivants armés... Encore un survival indé qui se nourrit du cadavre du Jour des morts-vivants ? Non, il y a une astuce. Dans ce futur proche, l’humanité a été presque totalement décimée par un champignon qui agit comme un parasite et transforme ses hôtes en zombies cannibales. À l’exception de quelques mômes qui ressentent certes le besoin de chair fraîche mais continuent de penser normalement. Alors que la base tombe aux mains des morts, Mélanie, la plus douée d’entre eux, se retrouve sur la route avec un groupe de militaires et de scientifiques, dont sa professeure qu’elle idolâtre.

    Légèrement bancal

    Ce changement de point de vue astucieux permet à Colm McCarthy (réalisateur de nombreux épisodes de séries, de Sherlock à Peaky Blinders) de raconter l’apocalypse à hauteur d’enfant, avec un travail impeccable sur les décors et les maquillages. The Last Girl – Celle qui a tous les donsfrappe doucement à la porte de Romero mais cherche principalement l’inspiration du côté du jeu vidéo The Last of Us (le champignon responsable de l’épidémie, la gamine comme héroïne). Ce qui le place dans un entre-deux émotionnel compliqué : trop brut pour ébranler, pas assez rêche pour satisfaire pleinement sur le plan de l’action. Dommage, car les formidables performances de la toute jeune Sennia Nanua et de Gemma Arterton ont une indéniable portée lacrymale.

Dernières News sur The Last Girl : celle qui a tous les dons

The Last Girl : entre Romero et The Last of Us

Colm McCarthy s’approprie le film de zombies en le plaçant à hauteur d’enfant.

Grave reçoit le grand prix du jury au festival de Gérardmer

Le film cannibale de Julia Ducournau obtient également le prix de la critique.

Casting de The Last Girl : celle qui a tous les dons