Date de sortie 26 novembre 2014
Durée 93 mn
Réalisé par Fabrice Du Welz
Avec Lola Dueñas , Laurent Lucas , Helena Noguerra
Scénariste(s) Fabrice Du Welz, Romain Protat, Vincent Tavier
Distributeur Carlotta
Année de production 2014
Pays de production France, Belgique
Genre Thriller
Couleur Couleur

Synopsis

Lorsque Gloria accepte de rencontrer Michel, contacté par petite annonce, rien ne laisse présager la passion destructrice et meurtrière qui naitra de leur amour fou...Alleluia est l’adaptation libre d’un fait divers qui a secoué les Etats- Unis de 1947 à 1949. L’histoire de Martha Beck et Raymond Fernandez ou comment une jeune infirmière et un escroc, gigolo à la petite semaine, vont basculer dans la tragédie meurtrière.Deuxième volet de la trilogie ardennaise de Fabrice du Welz, après Calvaire.

Offres VOD de Alléluia

Orange SD HD Orange 5.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 0  € Abonnement
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Alléluia

Photos de Alléluia

DR
DR
Carlotta Films / Panique / Radar Films / Savage Film / One Eyed / Versus
Carlotta Films / Panique / Radar Films / Savage Film / One Eyed / Versus
Carlotta Films / Panique / Radar Films / Savage Film / One Eyed / Versus
Carlotta Films / Panique / Radar Films / Savage Film / One Eyed / Versus
Carlotta Films / Panique / Radar Films / Savage Film / One Eyed / Versus
Carlotta Films / Panique / Radar Films / Savage Film / One Eyed / Versus
Carlotta Films / Panique / Radar Films / Savage Film / One Eyed / Versus

Alléluia

Alléluia

Alléluia

Alléluia

Alléluia

Alléluia

Alléluia

Alléluia

Alléluia

Critiques de Alléluia

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Assassins de veuves rencontrées grâce aux petites annonces, le couple criminel formé par Martha Beck et Raymond Fernandez avait défrayé la chronique à la fin des années 40 aux États-Unis. Raconter cette histoire à nouveau, alors qu’elle a donné lieu à l’un des films les plus étranges du cinéma ("Les Tueurs de la lune de miel", Leonard Kastle, 1969) est pour Du Welz une façon plutôt flamboyante de se mettre la pression. Ce fait divers lui inspire une sorte de long crescendo surréaliste. Ça commence façon naturalisme granuleux dans les Ardennes et ça finit dans la magie noire et les jets de sang qui éclaboussent, comme si le long métrage se laissait peu à peu gagner par la dinguerie de ses personnages. Entre-temps, le cinéaste nous offre un hommage semi-halluciné à "African Queen", Laurent Lucas en état de grâce et une obsession réjouissante pour les scènes de sexe givrées. Voici un film d’amour fou, un vrai, beau comme la rencontre, sur une table de dissection, entre Bonnie & Clyde et Luis Buñuel.