DR

Ce soir, le petit écran nous invite à redécouvrir l'un des rôles les plus iconiques de Robin Williams, l'escapade malicieuse de Woody Allen dans Paris ou encore une parodie loufoque et d'actualité de Star Wars signée Mel Brooks.

Le cercle des poètes disparus de Peter Weir

De l'influence d'un professeur de littérature sur la promotion 1959 de l'académie Welton, l'institution scolaire la plus réputée, la plus austère et la plus fermée des États-Unis.

Non content d'être resté comme l'un des rôles les plus marquants de la filmographie de Robin Williams, Le cercle des poètes disparus de l'Australien Peter Weir fut également son plus gros succès en salles dans notre pays. Ce récit d'affirmation par l'amour de la littérature, plaidoyer déchirant pour l'anticonformisme et la philosophie du carpe diem, réalisa en effet plus de 6,6 millions d'entrées en France et décrocha entre autres le César du meilleur film étranger. Un succès hexagonal à l'image de celui du final à l'international puisqu'il remporta également le BAFTA du meilleur film et l'Oscar du meilleur scénario, Oscar pour lequel furent également nommés Robin Williams et Peter Weir.

Le cercle des poètes disparus est diffusé ce soir à 20h55 sur NR12.

Minuit à Paris de Woody Allen

Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

Après s'être déjà arrêté à Paris en 1996 avec Tout le monde dit I Love You, Woody Allen revenait dans la ville lumière quinze ans plus tard avec ce Minuit à Paris en forme d'hommage malicieux au Paris romantique et artistique, le tout emballé dans un scénario malicieux interprété par un casting pléthorique. À l'époque, Première, sous le charme, écrivait à propos de ce millésime très réussi : "Avec ce conte fantastique sur un écrivain nostalgique des années 20 à Paris, Woody Allen fait son grand retour au cinéma après quelques œuvres dont on aurait pu se passer. Malgré quelques clichés, il fait une véritable déclaration d’amour à Paris. Impossible de lui résister. On succombe à notre tour face à tant de magie et de poésie aidé par un casting parfait (Owen Wilson, Marion Cotillard, Tom Hiddleston ou encore Adrian Brody sont inoubliables). A la sortie de la séance, on erre à notre tour dans Paris tout en espérant secrètement, au détour d’une rue, y croiser Heminghway ou Dali. Il n’y a pas à dire devant la caméra de Woody, Paris est vraiment magique à minuit". Très chaleureusement accueilli par la critique, le film est devenu le quatrième plus gros succès de Woody Allen en France (1,7 millions d'entrées) et le plus gros succès de toute sa carrière aux États-Unis.

Minuit à Paris est diffusé ce soir à 20h55 sur Chérie 25.

La folle histoire de l'espace de Mel Brooks

La planète Spaceball a épuisé toute son atmosphère. Son président, l'abominable Skroob, décide d'aller dérober l'air de Druida. Il envisage d'enlever la princesse Vespa, la fille du roi Roland, qui gouverne Druida. Celui-ci sera ainsi contraint d'ouvrir le bouclier thermique de sa planète. Or la princesse vient de prendre la poudre d'escampette pour échapper au triste mariage que lui réservait son père. Voilà son vaisseau spatial poursuivi par celui de Dark Helmet, sinistre bras droit de Skroob. Heureusement, Lone Starr, héros sans peur et sans reproche, veille au grain. Il ignore que la princesse qu'il s'apprête à sauver est avant tout une insupportable chipie...

Alors que Star Wars revient sous les feux de l'actualité à l'occasion de la sortie du Réveil de la Force cette semaine, Paris Première propose de redécouvrir l'une de ses plus célèbres parodies, réalisée par un des spécialistes de l'exercice, Mel Brooks. Sorti en salles en 1987, soit dix ans après le premier épisode de la saga de George Lucas, le film mélange dans un grand foutoir généralisé l'influence de quelques autres grands classiques de la science-fiction comme Star Trek, Alien ou La planète des singes, le tout mené par un Rick Moranis en faux Dark Vador au casque surdimensionné. À sa sortie en salles, le film frôla le million d'entrées en France.

La folle histoire de l'espace est diffusé ce soir à 20h45 sur Paris Première.