DR

Au programme du petit écran ce soir, la vieille dame la plus acariâtre du septième art immortalisée par Étienne Chatiliez, un voyage dans les airs avec les machines volantes d'Hayao Miyazaki et la saga Star Wars passée à la moulinette parodique de Mel Brooks.

Tatie Danielle d'Étienne Chatilliez

Veuve, Danielle Billard est une vieille dame aigrie et acariâtre. Elle vit dans sa maison d'Auxerre avec Odile, sa bonne à tout faire à qui elle en fait voir de toutes les couleurs. Le jour où cette dernière meurt, ses gentils neveux, Jean-Pierre et Catherine, recueillent Tatie Danielle dans leur appartement parisien. Elle se croit tout permis et transforme leur vie quotidienne en cauchemar, ravie d'avoir trouvé de nouvelles victimes. Les neveux décident de la faire garder pendant leurs vacances en Crète. Ils embauchent une jeune fille, Sandrine, qui ne se laisse pas faire. Têtue, Sandrine réussit à l'amadouer.

Révélé au grand public avec le culte La vie est un long fleuve tranquille en 1988, Étienne Chatilliez récidive dès l'année avec ce Tatie Danielle que va confirmer son statut de cinéaste populaire. Pour raconter l'histoire de cette vieille dame qui s'amuse à martyriser son entourage, il fait appel à Tsilia Chelton, qui s'était illustrée surtout auparavant au travers d'une très riche carrière théâtrale qui avait également fait d'elle une professeure reconnue, qui prit notamment sous son aile les jeunes membres de la troupe du Splendid. Tatie Danielle deviendra au final son rôle le plus iconique, au point que le nom de son personnage est aujourd'hui entré dans le langage courant. Le film connut à nouveau le succès dans les salles et décrocha trois nominations aux César pour son casting féminin (complété par Catherine Jacob et Isabelle Nanty), même si Tsilia Chelton dut s'incliner cette année-là face à Anne Parillaud pour Nikita.

Tatie Danielle est diffusé ce soir à 20h55 sur NT1.

Le Château Ambulant d'Hayao Miyazaki

La jeune Sophie, âgée de 18 ans, travaille sans relâche dans la boutique de chapelier que tenait son père avant de mourir. Lors de l'une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance de Hauru le Magicien. Celui-ci est extrêmement séduisant, mais n'a pas beaucoup de caractère... Se méprenant sur leur relation, une sorcière jette un épouvantable sort sur Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans. Accablée, Sophie s'enfuit et erre dans les terres désolées. Par hasard, elle pénètre dans le Château Ambulant de Hauru et, cachant sa véritable identité, s'y fait engager comme femme de ménage. Cette "vieille dame" aussi mystérieuse que dynamique va bientôt redonner une nouvelle vie à l'ancienne demeure. Plus énergique que jamais, Sophie accomplit des miracles. Quel fabuleux destin l'attend ? Et si son histoire avec Hauru n'en était qu'à son véritable commencement ?

Trois ans après le triomphe planétaire du Voyage de Chihiro, Hayao Miyazaki revient aux affaires avec ce Château ambulant dans lequel il adapte librement le roman de Diana Wynne Jones, Le château de Hurle. Poursuivant l'obsession du cinéaste pour les airs et les machines volantes, ce film à l'esthétique très marquée steampunk s'inspire autant des créations d'Albert Robida que de l'architecture des maisons d'Alsace, que Miyazaki visita à plusieurs reprises au cours de la production du film. Initialement prévu pour un autre cinéaste majeur de la japanimation, Mamoru Hosoda, Le château ambulant est devenu un film emblématique de l'esprit Miyazaki, connaissant à nouveau le succès en salles (1,3 millions d'entrées) avant de décrocher une nomination à l'Oscar du meilleur film d'animation, bien qu'il fut battu à l'époque par Wallace et Gromit et la malédiction du lapin-garou.

Le château ambulant est diffusé ce soir à 20h55 sur Chérie 25.

La folle histoire de l'espace de Mel Brooks

La folle histoire des Spaceballs, méchants et insouciants habitants d'une très lointaine galaxie qui ont stupidement dilapidé leur atmosphère. Le très méchant président Skroob décide alors de voler celle du paisible satellite Druidia...

En 1987, dix ans après la sortie du premier épisode de la saga de George Lucas, Mel Brooks s'attaque à la saga Star Wars avec cette Folle histoire de l'espace qui passe à la moulinette les codes et les personnages cultes de la franchise mais qui offre également de nombreux clins d'oeil à d'autres classiques de la science-fiction comme Star Trek, Transformers ou La planète des singes. Devant la caméra de Brooks se croisent acteurs comiques de renom (John Candy, Joan Rivers) et deux jeunes acteurs encore débutants : Bill Pullman (Independence Day) et Daphne Zuniga (Melrose Place). Petit succès public à sa sortie aux États-Unis, La Folle histoire de l'espace et devenu depuis un classique du genre parodique, notamment grâce à la prestation de Rick Moranis en sous-Dark Vador au casque ridiculement énorme.

La folle histoire de l'espace est diffusé ce soir à 20h45 sur Paris Première.