Nom de naissance John Schlesinger
Naissance
Londres, Angleterre Royaume-Uni
Décès
Nationalité Britannique
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Fils d'un pédiatre, Schlesinger envisage d'abord une carrière d'architecte. Il entre dans le monde du spectacle pendant la Seconde Guerre mondiale, dans des shows pour les armées. Ensuite, à l'université d'Oxford, il participe comme acteur à des pièces de théâtre montées par les étudiants et commence à tourner de petits films. On le retrouve à la BBC-TV, en 1957, metteur en scène pour des séries documentaires et quelques épisodes de The Valiant Years, consacrés à Churchill. En tant qu'acteur, il continue d'apparaître dans des films comme la Bataille du Rio de la Plata (M. Powell et E. Pressburger, 1956) et Brothers in Law (R. Boulting, 1957). C'est en 1961 qu'on le remarque en tant que metteur en scène de cinéma, avec un moyen métrage, Terminus, documentaire sur l'atmosphère de grisaille quotidienne de la Waterloo Station à Londres (il obtient un Lion d'or à Venise). Son association avec le producteur Joseph Janni le conduit à réaliser Un amour pas comme les autres (A Kind of Loving, 1962), mélodrame sombre dénon¿cant le conformisme suburbain et la vie sordide dans une communauté du nord de l'Angleterre, qui s'inscrit dans la tradition du Free Cinema. Avec Billy le Menteur (Billy Liar, 1963), adaptation de la pièce de W. Hall et K. Waterhouse, rendue plus authentique par un tournage en lieux réels dans les rues de Bradford (Yorkshire), il fait découvrir au grand public Julie Christie, aux côtés de Tom Courtenay. Conscients de son talent et de sa photogénie, Schlesinger et Janni construisent leurs films suivants autour de la jeune actrice : Darling (id., 1965), d'après un scénario à l'amertume acerbe, de Frederic Raphael. Julie Christie (Oscar pour ce rôle), Loin de la foule déchaînée (Far From the Madding Crowd, 1967), adaptation réussie du roman de Thomas Hardy évoquant l'ennui de la vie rurale anglaise.Schlesinger part alors pour Hollywood. Macadam cow-boy (Midnight Cow Boy, 1969) est un point culminant dans sa carrière (Oscar du meilleur film) : à travers les tribulations tragi-comiques de deux amis à la dérive, qui tentent de survivre dans la jungle de New York, c'est l'une des premières transpositions commerciales de l'univers et des sujets (prostitution masculine, par exemple) du cinéma underground, et plus particulièrement des réalisations d'Andy Warhol. Mais ses films suivants sont décevants. Le Jour du fléau (The Day of the Locust, 1975), adaptation assez plate du roman incisif de Nathanael West sur le Hollywood des années 30, Honky Tonk Freeway (1981) furent des échecs. Seul Marathon Man (id., 1976), thriller très tendu à propos d'anciens nazis vivant tranquillement à New York, fut un succès.Le contexte britannique semble mieux lui convenir. En témoignent les deux films qu'il a réalisés en Grande-Bretagne pendant la même période. Un dimanche comme les autres (Sunday Bloody Sunday, 1971) reste une des représentations les plus sensibles et les plus nuancées de l'homosexualité dans le cinéma de l'époque ; Yanks (1979) fait le portrait chaleureux d'un petit village anglais pendant la Seconde Guerre mondiale, où des liens s'établissent de manière impalpable entre la population locale et les soldats américains stationnés dans la région.Cinéaste éclectique, Schlesinger continue à réaliser des documentaires (épisode The Longest, dans Visions of Eight, sur les jeux Olympiques de Munich, 1973). Il s'est aussi essayé à la mise en scène d'opéra. Il a réalisé pour la BBC An Englishman Abroad (1983), remarquable évocation de l'espion britannique Burgess, puis à Hollywood le Jeu du faucon (The Falcon and the Snowman, 1984), également inspiré par le monde des services secrets. En 1987, il décrit, en utilisant les recettes du thriller, l'Amérique gangrenée par les sectes et le surnaturel : les Envoûtés (The Believers). Puis, de retour dans son pays natal, taille un rôle à sa mesure pour Shirley MacLaine, celui d'un professeur de piano possessif et exclusif qui tente d'inculquer les valeurs culturelles occidentales à son jeune élève d'origine indienne (Madame Sousatzka, 1988). Il semble cependant s'installer aux États-Unis où son travail est maintenant très inégal, allant du thriller efficace (Fenêtre sur le Pacifique, Pacific Heights, 1990) au véhicule impersonnel aux mesures de Madonna (Un couple presque parfaitThe Next Best Thing, 2000), en passant par un douteux plaidoyer pour l'autodéfense (Au-delà des lois, An Eye for an Eye, 1996) et quelques films de peu de relief : The Innocent (1993), Cold Confort Farm (1996).

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Marin Du Roi Acteur un garde allemand
1999 Un couple presque parfait Réalisateur -
1995 Au-Delà Des Lois Réalisateur -
1992 L'Innocent Réalisateur -
1990 Fenetre sur le pacifique Réalisateur -

Stars associées