Date de sortie 13 janvier 2010
Durée 138 mn
Réalisé par Jaco Van Dormael
Avec Diane Kruger , Jared Leto , Rhys Ifans
Scénariste(s) Jaco Van Dormael
Distributeur Pathé
Année de production 2009
Pays de production Belgique, France, Canada
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Un enfant sur le quai d’une gare. Le train va partir. Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ? Une multitude de vies possibles découlent de ce choix. Tant qu’il n’a pas choisi, tout reste possible. Toutes les vies méritent d’être vécues.

Offres VOD de Mr Nobody

Imineo SD Imineo 2.99 € Louer 8.99  € Acheter
UniversCiné SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 8.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Mr Nobody

Photos de Mr Nobody

DR
PRODUCTION / SOMEBODIES PRODUCTIONS

Mr Nobody

MR. NOBODY ; MR NOBODY (2008)

Casting de Mr Nobody

Jared Leto
Nemo Nobody
Rhys Ifans
le père de Nemo
Juno Temple
Anna à 16 ans

Critiques de Mr Nobody

  1. Première
    par Emilie Lefort

    On l’aura attendu ce nouveau Jaco Van Dormael. 13 ans pour être exacte. Et cette patience est récompensée. Il nous offre avec Mr Nobody, un conte sublime sur la vie et ses possibles. Nemo doit faire un choix entre son père et sa mère, mais ce choix il le refuse. Il vit alors toutes les vies. La force du film c'est la manière dont il résonne avec notre expérience personnelle et fait écho à notre intimité. Oui, on aurait voulu être Nemo. Oui, on voudrait pouvoir prendre toutes les routes que la vie met sur mon chemin. Van Dormael nous transporte avec une telle aisance dans cet univers fantastique qu’on est fasciné par ce qui se déroule sous nos yeux et la prestation des acteurs (Jared Leto, Juno Temple, Toby Regbo et Diane Kruger en tête) y est pour beaucoup. On pourra reprocher au film ses longueurs et au cinéaste de choisir la facilité en ne nous éclairant jamais sur ce qui est vrai ou pas. Qu’importe, ce voyage on le ferait mille fois les yeux fermés pour le vivre dans les moindres détails.

  2. Première
    par Christophe Narbonne

    Cinéaste surdoué, scénariste fantasque, Jaco Van Dormael n’avait plus rien tourné depuis Le Huitième Jour, en 1996. La déception, énorme, est à la hauteur de l’attente. Empruntant un procédé narratif éculé (moteur du Hasard de Krzysztof Kieslowski et de tant d’autres films depuis), le réalisateur raconte les vies possibles de son héros, conditionnées à l’origine par un dilemme cornélien (...) À l’image des codes couleur affectés à chaque segment, Van Dormael ne fait pas vraiment dans la nuance. D’une direction artistique irréprochable (vision du futur glaçante, reconstitution soignée des différentes époques), Mr. Nobody cache, derrière sa sophistication apparente et ses audaces présumées, un académisme formel et une vision conservatrice du monde. Dans un genre voisin, le cinéma rétro-naïf assumé de Jean-Pierre Jeunet a le mérite de la simplicité. Jaco Van Dormael, qui désire à l’évidence être pris pour un « somebody », aurait tout intérêt à s’en inspirer.