Nom de naissance Philip Roth
Naissance (86 ans)
Newark, New Jersey, États-Unis
Nationalité Américain
Genre Homme
Profession(s) Scénario original
Avis

Biographie

A ne pas confondre avec le scénariste et producteur allemand Philipp Roth.A ne pas confondre avec le producteur, réalisateur et scénariste américain Phillip J. Roth.A ne pas confondre avec l'acteur américain Phil Roth.Philip Roth est l’un des plus célèbres écrivains américains contemporains. Ses romans abordent sans détour les thèmes de la mort, du sexe et de la politique.Philip Milton Roth est né en 1933 à Newark, dans le New Jersey. Fils de parents américains, petit-fils de Juifs européens arrivés lors de la grande vague d’immigration du XIXe siècle, il grandit dans le quartier ouvrier de Weequahic et étudie dans les écoles publiques de Newark. Diplômé de la Bucknell University, il obtient une maîtrise de la Chicago University et devient professeur d’anglais. Il enseigne d'abord l'écriture créative à l’université de l’Iowa et à Princeton, puis la littérature comparée à l’université de Pennsylvanie. Il quittera l’enseignement en 1992.Son premier roman, Goodbye Columbus, publié en 1959 et lauréat du National Book Award, est porté à l’écran en 1969 par Larry Peerce et interprété par Richard Benjamin et Ali MacGraw. Il dépeint avec ironie la vie des Juifs dans l’Amérique d’après-guerre. Trois ans plus tard, son quatrième roman, Portnoy et son complexe, est également adapté au cinéma avec Richard Benjamin à nouveau dans le rôle principal, dirigé par Ernest Lehman. Cette peinture pleine d’humour du New York de la classe moyenne juive sera le best-seller du New York Times pour l’année 1969 et fera de Roth une célébrité... position inconfortable dont l’écrivain traitera par la suite dans des romans comme Zuckerman délivré en 1981 ou Opération Shylock en 1993.Après différents romans humoristiques ou parodiques comme Le Sein en 1972 ou Le Grand Roman Américain en 1973, il s’oriente vers une fiction plus introspective et postmoderne avec Ma vie d’homme, dans lequel apparaît pour la première fois le personnage de Nathan Zuckerman. On retrouvera ce personnage dans L’Écrivain des Ombres en 1979, Zuckerman délivré et La Leçon d’anatomie en 1983. Alter ego de Roth, Zuckerman devient, de jeune écrivain débutant, une célébrité littéraire socialement compromise et psychologiquement harcelée. Dans La Contrevie, peut- être son roman le plus ambitieux et le plus méticuleusement structuré, Philip Roth met temporairement fin aux écrits de Zuckerman.Il explore ensuite les relations entre le monde vivant et celui de l’écrit dans Les Faits (1988), Tromperie (1990), Patrimoine (1991) et Opération Shylock. Après Le Théâtre de Sabbath, un retour à la forme psycho-sexuelle et tragicomique qui avait tant été applaudie et dénigrée dans Portnoy et son complexe, il écrit sa trilogie américaine et retrouve Nathan Zuckerman avec Pastorale américaine en 1997, J’ai épousé un communiste en 1998 et La Tache en 2000, abordant l’identité de l’individu dans l’Amérique d’après-guerre. La Tache sera adapté au cinéma sous le titre La couleur du mensonge par Robert Benton en 2003.Son roman suivant, La Bête qui meurt, revisite la vie de David Kepesh, le protagoniste de Le Sein et Professeur de désir. Il s’y penche sur l’aspect érotique de l’existence et sur « l’humanité émancipée ». Mais même si le propos est explicitement sexuel, ce roman, comme tous ceux de Roth, a pour thème principal la liberté et la façon dont les individus vivent avec leur désir au sens le plus large du mot. En 2008, La Bête qui meurt est porté à l’écran sous le titre Lovers par Isabel Coixet.Il écrira par la suite Un homme, considéré comme l’un de ses romans majeurs, Indignation, Le Rabaissement, son trentième roman et sa quatrième œuvre adaptée au cinéma avec The humbling, puis en 2012 Nemesis, qui sera, selon ses propres dires, son dernier roman.