Nom de naissance Alberto Sordi
Naissance
Rome, Latium Italie
Décès
Genre Femme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Scénariste
Avis

Biographie

Fils d'un musicien et d'une institutrice, Sordi est attiré très tôt par le monde du spectacle : à dix-sept ans, il se produit déjà dans un numéro comique. En 1937, il remporte le concours organisé par la MGM pour trouver la doublure d'Oliver Hardy. Parallèlement, il est engagé dans des revues et se fait remarquer grâce à sa voix et à son physique avantageux. Au cinéma, il commence à jouer quelques petits rôles à partir de 1938. En 1942, il obtient dans I tre aquilotti de Mario Mattoli son premier rôle important. Toujours actif dans de nombreuses revues où il obtient un large succès, Sordi a de la peine à se faire admettre par le cinéma ; mieux même, il conquiert d'abord sa popularité grâce à une série d'émissions radiophoniques en 1947-48. Dans ces années, on peut le remarquer dans Le miserie del signor Travet (M. Soldati, 1946), le Crime de Giovanni Episcopo (A. Lattuada, 1947), Sous le soleil de Rome (R. Castellani, 1948). En 1951, Mamma mia che impressione !, un film de Roberto L. Savarese réalisé à partir d'un des personnages radiophoniques de Sordi, est mal accueilli par la critique et le public. Ainsi, l'affirmation cinématographique est lente ; elle va se faire grâce à Fellini (Courrier du cur, 1952 ; I Vitelloni, 1953) et peut-être plus encore grâce à une série de films dans lesquels Sordi brosse un portrait incisif de l'Italien (les Gaietés de la correctionnelle Un giorno in pretura, S. V. Steno, 1954 ; Il seduttore, F. Rossi, id. ; Un americano a Roma, Steno, id. ; L'arte di arrangiarsi, L. Zampa, id. ; le Signe de Vénus, D. Risi, 1955 ; Une eroe dei nostri tempi, M. Monicelli, id. ; la Belle de Rome, L. Comencini, id. ; le Célibataire, A. Pietrangeli, 1956 ; Il marito, N. Loy et G. Puccini, 1958 ; Venise, la lune et toi, Risi, id. ; Il moralista, Giorgio Bianchi, 1959 ; Il vigile, Zampa, 1960). Sordi est désormais totalement maître de ses moyens et le public en fait un de ses acteurs favoris. Le comédien tourne alors les grands films de la maturité (I magliari, F. Rosi, 1959 ; la Grande Guerre, Monicelli, id. ; Il vedovo, Risi, id. ; la Grande Pagaille, Comencini, 1960 ; Une vie difficile, Risi, 1961 ces deux films constituent un moment majeur de la carrière de Sordi  ; le Jugement dernier, V. De Sica, id. ; Il commissario, Comencini, 1962 ; Mafioso, Lattuada, id. ; Il boom, De Sica, 1963 ; Il maestro di Vigevano, E. Petri, id.). En 1966, avec Fumo di Londra, Sordi se lance dans la mise en scène, activité à laquelle il se dédiera de plus en plus (Scusi lei è favorevole o contrario ?, 1966 ; Un italiano in America, 1967 ; Amore mio aiutami, 1969 ; Le coppie deuxième épisode : La camera, 1970 ; Poussière d'étoiles Polvere di stelle, 1973 ; Finchè c'è guerra c'è speranza, 1974 ; Il comune senso del pudore, 1976 ; Dove vai in vacanza troisième épisode : Vacanze intelligenti, 1978 ; Io e Caterina, 1980 ; Io so che tu sai che io so / Je sais que tu sais, 1982 ; In viaggio con papà, 1982 ; Il tassinaro, 1983 ; Tutti dentro, 1984 ; Un tassinaro a New York, 1987 ; Nestore, l'ultima corsa, 1994). Par ailleurs, le comédien poursuit sa description de l'Italien, très « typé », à l'intérieur ou hors des frontières de son pays, dans des films comme Il medico della mutua (Zampa, 1968), Nos héros réussiront-ils... (E. Scola, id.), Detenuto in attesa di giudizio (Loy, 1971), Bello onesto emigrato Australia spose rebbe compaesana illibata (Zampa, id.), l'Argent de la vieille (Comencini, 1972), la Plus Belle Soirée de ma vie (Scola, id.), Un bourgeois tout petit petit (Monicelli, 1977), les Nouveaux Monstres (Scola, Risi, Monicelli, id.), le Grand Embouteillage (Comencini, 1979), le Malade imaginaire (Tonino Cervi, id.), le Témoin (J.-P. Mocky, id.), Le marquis s'amuse (Monicelli, 1981), Bertoldo, Bertoldino e Cacasenno (Monicelli, 1984), Troppo forte (C. Verdone, 1986). On l'a également vu dans l'adaptation télévisée des Fiancés d'après Manzoni (Salvatore Nocita, 1988), dans une version très mesurée de l'Avare de Molière (Tonino Cervi, 1990) et dans In nome del popolo sovrano (L. Magni, 1991). Protagoniste de plus de 130 films, Sordi est un des acteurs les plus caractéristiques de sa génération, un homme qui a exprimé dans la singularité de ses personnages le devenir de la société italienne de l'immédiat après-guerre jusqu'à nos jours. Il revient à la réalisation, signant en 1998 Incontri proibiti, dont il interprète le rôle principal aux côtés de Valeria Marini et Franca Faldini.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Ladro Lui, Ladro Lei Acteur Cencio
2015 Sous Le Ciel De Provence Acteur Mario
2015 Une Fille Formidable Acteur Mario Pio
2015 Le Médecin Et Le Sorcier Acteur CORRADO
2015 Les Week-Ends De Neron Acteur Néron

Stars associées