Toutes les critiques de jOBS

Les critiques de la Presse

  1. Newark Star-Ledger
    par Stephen Whitty

    Un leader charismatique et le meilleur vendeur que l’industrie n’ait jamais connu.

  2. New York Daily News
    par Joe Neumaier

    Tout comme l’homme, le film est clair, sans prétention aucune mais il ne cesse de vous surprendre par ses idées et son côté novateur.

  3. The Guardian (UK)
    par Ed Gibbs

    Loin de la bombe attendue mais on retrouve quand même toute la lueur et le génie de Steve Jobs.

  4. Hollywood Reporter
    par Justin Lowe

    Un biopic très respectueux envers celui qui a été l’icône de la technologie, un film très engageant.

  5. StudioCiné Live
    par Thierry Chèze

    Une biographie sans grande saveur du créateur d'Appel. Le film à pourtant le mérite de ne jamais verser dans l'hagiographie. Mais pour incarner Steve Jobs, le choix d'Ashton Kutcher, n'est pas des plus heureux.

  6. Public
    par Florence Roman

    Si vous vous sentez d'attaque pour supporter deux heures durant le roi des geeks, alors foncez, au moins vous serez au frais...

  7. Boston Globe
    par Peter Keough

    On a l’impression de voir une longue pub pour « Apple » avec des potins en prime, très peu divertissants.

  8. Version Femina
    par Anne Michelet

    Ce biopic ne cache rien des sautes d’humeur et de l’exigence de l’icône d’au moins deux générations d’adeptes de l’ordinateur. Une vie aussi ample (même coupée net par un cancer à 56 ans) ne peut se résumer en 2h07. Il y a donc des trous – peu sur l’enfance, rien sur Pixar – et pourtant des longueurs, dues à une mise en scène paresseuse. Mais la bonne surprise vient d’Ashton Kutcher, parfait dans le rôle.

  9. USA Today
    par Claudia Puig

    Un traitement fade et insipide sur une personnalité profondément complexe.

  10. Le Point
    par François-Guillaume Lorrain

    usque-là, Ashton Kutcher émargeait surtout aux pages people. (...) A priori, un choix étrange, même si ce biopic retrace de manière convaincante les débuts du fondateur d'Apple. Mais l'acteur, qu'on dit passionné de technologie, accède enfin à un véritable rôle, celui du gourou de l'informatique moderne : tour à tour chaleureux, obsessionnel, irrésistible, colérique, dictatorial, autiste et manichéen, toujours avec cette démarche de lémure dégingandé qui le caractérisait.

  11. Les Fiches du cinéma
    par La redaction de Les Fiches du Cinema

    "Jobs" est le récit d'une success-story filmé sans génie, mais qui a l'intelligence de ne pas jouer l'hagiographie. Avec Ashton Kutcher, parfait.

  12. Reel Film Reviews
    par James Berardinelli

    Une belle opportunité manquée.

  13. Variety
    par Justin Chang

    Ce film évite les clichés de l’hagiographie mais il révèle tout de même la vie de Jobs de manière insipide.

  14. Detroit News
    par Adam Graham

    La performance principale n’est pas à la hauteur du personnage.

  15. Daily Teleghaph
    par Sebastian Doggart

    Kutcher n’a aucun talent d’acteur quand il s’agit d’interpréter un rôle sérieux.

  16. Washington Post
    par Michael O’Sullivan

    Il y avait un manque chez Steve Jobs que Kutcher n’a pas cherché à combler.

  17. New York Times
    par Manohla Dargis

    Après un petit moment, on se détache complètement de ce qu’il se passe.

  18. Time Magazine
    par Mary F Pols

    On sait que la carrière de Jobs n’a pas été marqué par des conflits impressionnants mais le personnage était il si ennuyeux ?

  19. Télé 7 jours
    par Philippe Ross

    Souffrant d’'un manque de moyens, et surtout de l'’interprétation assez terne d’'Ashton Kutcher, cette biographie évite les pièges de l’'hagiographie, mais apporte peu sur ce personnage. Dans le genre, The Social Network, de David Fincher, sur Mark Zuckerberg, l'’inventeur de Facebook, était nettement plus captivant.

  20. Le Figaro
    par Clara Géliot

    En tentant d'éviter l'hagiographie, Joshua Michael Stern a réalisé un film trop distant sur le cofondateur d'Apple.

  21. Le Monde
    par La redaction du Monde

    A rebours du virtuose Social Network, qui faisait de Mark Zuckerberg une figure mystérieuse, Jobs donne du défunt patron d'Apple (incarné par Ashton Kutcher) une image lénifiante, hagiographique.

  22. Le Parisien
    par Alain Grasset

    «Jobs», c'est un récit réalisé de façon linéaire qui glorifie un peu trop l’inventeur visionnaire de l’iPod, évinçant les aspects controversés du personnage.

  23. Globe and Mail
    par Liam Lacey

    Si Steve Jobs avait été le producteur du film, il l’aurait immédiatement renvoyé au labo pour le rebosser.