Toutes les critiques de Les Ogres

Les critiques de Première

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    À film monstrueux, durée monstre : 2h24! Ne pas les craindre ces longues minutes passées avec des acteurs surinvestis, qui d’Adèle Haenel à François Fehner (le père de la réalisatrice dans son propre rôle mis en fiction), passent par toutes les émotions imaginables. Ça rit, ça pleure, ça gueule avec ce trop-plein de réalisme qui caractérise les « théâtreux » – ici, doublés de nomades – soumis à la précarité, aux incertitudes du lendemain et aux blessures jamais refermées en raison de l’état d’urgence permanent qui caractérise leur style de vie. Avec sa camé- ra indiscrète, sans cesse en mouvement, Léa Fehner crée un drôle de bouillonnement méta où la fiction et le documentaire jouent des coudes pour aboutir à un résultat spectaculairement « vrai ». 

Les critiques de la Presse

  1. StudioCiné Live
    par Laurent Djian

    Un film dingue, enflammé, tonitruant, dont l'héllucinant prélude sous un chapiteau campe immédiatement l'ambiance.

  2. Metronews
    par Mehdi Omaïs

    Détonnant indubitablement dans le paysage actuel de la production française, cette oeuvre foutraque et déglinguée exsude dès ses premières secondes une liberté aussi brillante que salutaire.

  3. Nouvel Obs
    par Jérôme Garcin

     Caméra portée et en mouvement, épousant jusqu’au tournis la piste circulaire à 360°, faisant la part belle aux improvisations, et semblant toujours pressée de prendre son temps (deux heures et demie !), la jeune réalisatrice de "Qu’un seul tienne et les autres suivront" signe un deuxième film époustouflant.

  4. Télérama
    par Pierre Murat

    Extrêmement précis sous son apparente décontraction, le film, comme La Cerisaie ou Oncle ­Vania, repose sur des angoisses, des peurs et des ressentiments qui progressent, enflent, explosent, puis s'évanouissent sans laisser de traces, laissant place au seul sentiment que l'être humain mérite : l'indulgence.

  5. Les Inrocks
    par Serge Kaganski

    Ça faisait combien de temps qu’un film français n’avait mis ses tripes sur la table avec autant de vaillance, de franchise, de lâcher-prise et de talent ?

  6. Ecran Large
    par Chris Huby

    En conclusion, il s’agît d’un deuxième long-métrage réussi, à connaitre absolument, qui se distingue par un brio narratif et par son jeu tout en finesse.

  7. Le Monde
    par Noémie Luciani

    La réalisatrice dépeint avec une énergie vibrante une troupe de théâtre itinérant aussi déjantée qu’attachante.
     

  8. Le Figaro
    par Etienne Sorin

    Flamboyant.

  9. Le Figaro
    par Marie-Noëlle Tranchant

    Un souffle formidable.

  10. Le JDD
    par Alexis Campion

    (...) un voyage plein d’allure et d’allant, mené tambour battant au fil d’une narration maîtrisée, habitée par de beaux acteurs tous au taquet.

  11. 20 Minutes
    par Stéphane Leblanc

     Le film dure 2h30, il aurait pu durer le double tant on se passionne pour ces comédiens

  12. Le Parisien
    par Pierre Vavasseur

    Porté par une hystérie épuisante, avec de vrais moments de grâce, Les Ogres est peut-être aussi un film qui se mange lui-même.