Titre original Bir Zamanlar Anadolu'da
Date de sortie 2 novembre 2011
Durée 150 mn
Réalisé par Nuri Bilge Ceylan
Avec Muhammet Uzuner , Yilmaz Erdogan , Taner Birsel
Scénariste(s) Nuri Bilge Ceylan, Ebru Ceylan, Ercan Kesal
Distributeur Memento Distribution
Année de production 2011
Pays de production TURQUIE
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

La vie dans une petite ville est comparable à celle des vastes steppes : le temps semble se dilater, on attend, on observe, avec la sensation que quelque chose de nouveau et de différent va tout à coup surgir de derrière chaque colline. Mais on retrouve les mêmes routes monotones, interminables...Le film est présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2011.

Offres VOD de Il était une fois en Anatolie

ARTE Boutique HD ARTE Boutique 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
ARTE FRANCE ARTE FRANCE 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
filmsdocumentaires.com SD filmsdocumentaires.com 0  € Abonnement
FilmoTV HD FilmoTV 0  € Abonnement
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter

Toutes les séances de Il était une fois en Anatolie

Photos de Il était une fois en Anatolie

DR
DR

Il était une fois en Anatolie

Il était une fois en Anatolie

Casting de Il était une fois en Anatolie

Muhammet Uzuner
le docteur Cemal
Yilmaz Erdogan
le commissaire Naci

Critiques de Il était une fois en Anatolie

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Nuri Bilge Ceylan affirme que pour trouver son chemin, il faut commencer par se perdre. C’est ce que font ses personnages – et, à leur suite, les spectateurs –, dans ce film dont on ignore encore qu’il raconte l’histoire d’une révélation (celle-ci n’arrivera qu’après 2 h 30 de fausses pistes). Au début, tout le monde croit savoir qu’un homme est mort et qu’il faut retrouver son corps, le cinéaste décrivant cette quête avec un extraordinaire souci du détail. C’est aussi un peu une épreuve car la recherche est longue, incertaine et semée d’erreurs de parcours. Mais les choses sont ainsi faites et, au fond, Ceylan ne fait qu’imiter la vie, avec une force stupéfiante. Petit à petit, l’un des personnages principaux se révèle et, progressivement, il comprend que, jusqu’à présent, il avait vécu dans l’illusion. Comme dans la réalité, l’effet est assez puissant pour changer sa façon de voir l’existence. Très impressionnant.