Ils étaient dix
Caroline DUBOIS/M6

Avant sa diffusion sur M6, cette adaptation de Dix petits nègres d’Agatha Christie, réalisée par Pascal Laugier, était présentée hier au festival de La Rochelle (délocalisé à Paris).

Agatha Christie a décidément la cote à la télévision française. Alors que la série Les Petits Meurtres d’Agatha Christie s’apprête à faire sa mue sur France 2, M6 adapte elle aussi un classique (si ce n’est LE classique) de la reine du crime : Dix petits nègres – désormais rebaptisé Ils étaient dix, un titre trouvé par les scénaristes de la série, Jeanne Le Guillou et Bruno Dega, et qui a tellement plu aux ayant-droits de l’autrice que le livre sera désormais publié sous cet intitulé en France.

Partant du postulat qu’adapter, c’est trahir, l’action de Ils étaient dix se situe non pas dans une ile anglo-normande mais aux Caraïbes, et se déroule de nos jours plutôt qu’au siècle dernier. Le casting de cette minisérie (Marianne Denicourt, Romane Bohringer, Samuel Le Bihan, Guillaume de Tonquedec, Patrick Mille…) fonctionne à merveille, chacun jouant son personnage archétypal avec beaucoup de conviction. La mini-série est conçue comme un jeu de massacre insulaire (10 inconnus se retrouvent coincés sur une île déserte et se font tuer à tour de rôle, le meurtrier étant forcément l’un d’eux) qui mêle l'héritage d’Agatha Christie à une atmosphère de slasher type Souviens-toi l’été dernier. On redoute néanmoins, au bout de deux épisodes, que la mécanique des meurtres et des flashbacks (chaque personnage cache un lourd secret) ne devienne trop répétitive. Il manque sans doute ici l’aspérité qu’on espérait avec à la barre un réalisateur comme Pascal Laugier, spécialiste hexagonal du gore et de la frousse. Mais le réalisateur de Martyrs et Ghostland est manifestement resté dans les clous d’un divertissement grand public.

Ils étaient dix, prochainement sur M6.