L'Eté en pente douce de Gérard Krawczyk
Films Antenne 2, Flach Film, Solus Productions, Selena Audiviosuel, France 5

Le trio Pauline Lafont- Jacques Villeret- Jean- Pierre Bacri est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Le plus beau rôle de la (trop courte) carrière de Pauline Lafont

L’Eté en pente douce met en scène Fane, manutentionnaire dans un supermarché (Jean- Pierre Bacri) qui, à la mort de sa mère, décide de s’installer dans la maison familiale du sud- ouest de la France en compagnie de Lilas, sa compagne et de Mo, son frère handicapé mental refusant de retourner en hôpital psychiatrique. Un vrai- faux havre de paix pour Fane qui devra affronter à la fois les crises de son frère, les mauvaises relations avec ses voisins qui voudraient récupérer le terrain pour s’agrandir et l’ex de Lilas qui veut la récupérer. Pour son deuxième long métrage dans la foulée de Je hais les acteurs, Gérard Krawczyk adapte un roman éponyme de Pierre Pelot, publié peu avant mais qui ne connaîtra un véritable succès en libraires qu’après la sortie en salles de ce drame intimiste, aussi âpre que sensuel. Et le rôle de Lilas restera le sommet de la trop courte carrière de Pauline Lafont, vue dans la première partie des années 80 dans Papy fait de la résistance, L’Amour braque et Poulet au vinaigre… Déjà présente dans Je hais les acteurs, elle enchaînera ensuite avec Soigne ta droite de Godard puis Deux minutes de soleil en plus de Gérard Vergez avant de mourir accidentellement le 11 août 1988 d’une chute dans un ravin au cœur des Cévennes. Elle n’avait que 25 ans.

Un film en partie écrit pour Coluche

Au départ du projet, Gérard Krawczyk l’avait écrit en pensant pour le rôle principal à Coluche qui venait tout juste de jouer un autre personnage souffrant d’un déséquilibre mental, le capitaine Oscar Pilli du Fou de guerre de Dino Risi. Mais son accident mortel à moto coupa court à ce rêve. L’Eté en pente douce lui rend hommage dans une scène au début du film où on voit une photo de lui collée dans le casier de Fane à son supermarché.

Une année en or pour le producteur Jean- François Lepetit

L’Eté en pente douce est produit par Jean- François Lepetit, un des producteurs rois du cinéma français des années 80. Ses débuts dans le métier avaient été marqué en 1985 par le carton surprise de Trois hommes et un couffin de Coline Serreau. Et en 1987, année de sortie de L’Eté en pente douce, il connaît à la fois un nouveau triomphe populaire avec Le Grand chemin de Jean- Loup Hubert et co- produit aux côtés de Daniel Toscan du Plantier la Palme d’Or de Maurice Pialat, Sous le soleil de Satan.

A lire aussi sur Première

Trois choses à savoir sur... Garçon !

L’ultime collaboration entre Yves Montand et Claude Sautet, est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Trois choses à savoir sur... 12 years a slave

Le film triplement Oscarisé de Steve McQueen est à l'honneur ce soir de Place au cinéma, présenté par Dominique Besnehard sur France 5