AFFICHE
3
A DARK, DARK MAN

Avec La Tendre Indifférence du monde (2018), Adilkhan Yerzhanov s’est fait un nom. Comme tous les artistes issus de l’ex-giron soviétique, le cinéaste kazakh dénonçait la corruption organisée, la violence intrinsèque et la tragédie perpétuelle. Ce cousin caustique d’Andrey Zvyagintsev et de Sergei Loznitsa poursuit son chemin en traçant cette fois le portrait d’un jeune flic corrompu jusqu’à la moelle que sa rencontre avec une journaliste progressiste (chargée de le suivre pour un reportage) va pousser dans ses retranchements.

Christophe Narbonne
AFFICHE
3
CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY

1863, dans un convoi qui progresse vers l’ouest, Martha Jane, 10 ans, est en route avec son père, son frère et sa soeur, vers un avenir meilleur. Elle vient de perdre sa mère. Destinée à être une jeune fille prête à marier, la gamine intrépide va braver les dangers. Pour son deuxième long métrage après le très beau et poétique Tout en haut du monde, le réalisateur Rémi Chayé a choisi de broder sur l’enfance de Calamity Jane. À la fois film d’aventures et réflexion sur la condition de la femme, ce western à hauteur d’enfant a tout pour plaire.

Sophie Benamon
Drunk affiche
3
DRUNK

Depuis ses débuts fracassants avec Les Héros et, surtout, Festen, Thomas Vinterberg s’amuse à faire craquer les vices enfouis sous une couche plus ou moins épaisse de vernis social. Dans son nouveau film, dont le titre ne fait pas mystère de son sujet, il raconte ainsi comment quatre profs de lycée décident de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle il faudrait vivre quotidiennement avec 0,5 g d’alcool dans le sang pour se sentir en pleine possession de ses moyens, désinhibé, entreprenant, créatif, etc.

Christophe Narbonne
AFFICHE
3
NO WAY

Stijn est l’un des derniers bergers néerlandais, et un cool : il tond ses moutons sur fond de hardrock et porte un chapeau de cow-boy. Faussement marginal, il se bat avec sa compagne contre les lobbies incitant à la surproduction et les décrets administratifs qui réduisent de plus en plus sa marge de manoeuvre et ses revenus. Combien de temps tiendra-t-il ? Comme Honeyland, sorti le mois dernier, No Way parle d’un monde rural qui résiste comme il peut à la mondialisation et à ses effets pervers sur l’environnement et la microéconomie.

Christophe Narbonne
AFFICHE
2
LA PREMIÈRE MARCHE

Pour leur premier documentaire, Hakim Atoui et Baptiste Etchegaray ont braqué leur caméra sur quatre jeunes militants des droits LGBT « banlieusards » qui se sont lancés dans un combat jusqu’alors inédit : organiser la toute première Marche des Fiertés en Seine-Saint-Denis. Pendant six mois, les cinéastes ont accompagné les organisateurs dans chaque étape de cette folle entreprise, du choix du slogan aux prises de parole hésitantes dans les médias en passant par les longues réunions avec les élus locaux.

Julia Mothu
AFFICHE
2
UNA PROMESSA

Une femme dépèce un animal devant un vieillard qui, ensuite, l’asperge d’eau, lui demande de se dévêtir et de s’agenouiller devant lui. Le fantasme est sadique, l’humiliation, totale. L’homme est une sorte de mafieux, on ne sait pas trop ; la femme, une ouvrière qui travaille sous ses ordres dans une exploitation indéterminée où sont exploités inhumainement les migrants africains et les Italiens miséreux. Les frères Di Serio appuient là où ça fait mal avec un voyeurisme malsain et une violence graduelle.

Christophe Narbonne
AFFICHE
3
PARIS CALLIGRAMMES

L’indépendance de l’Algérie, les manifestations contre la guerre du Vietnam, le Pop Art puis la poésie allemande… Autant de sujets qui font et forment à la manière d’un calligramme le film documentaire de la réalisatrice et artiste Ulrike Ottinger. Elle le dit elle-même : « Je lui ai donné la forme d’un poème-image filmique ». Paris Calligrammes est un plongeon dans les années soixante, plus exactement de 1962 (date d’arrivée de l’artiste à la capitale) à 1969.

La Rédaction
AFFICHE
3
EN ATTENDANT LE CARNAVAL

L’information est donnée par un intervenant : Toritama, ville moyenne du Nordeste, produit 20 % des jeans au Brésil. Une activité occupant à plein temps la majorité des 40 000 habitants pour qui le jean représente « l’or bleu », un miracle économique dont chacun entend profiter en montant son usine de fortune. Le titre du documentaire fait référence aux traditionnels jours de carnaval attendus par nos forçats de la couture, qui profitent de cette coupure annuelle pour aller à la plage et se ressourcer...

Christophe Narbonne
AFFICHE
3
MATERNAL

Pour son premier film de fiction, Maura Delporo s’aventure dans un couvent argentin – pays où l’avortement demeure illégal – où des héroïnes filles-mères sont accueillies à condition d’en respecter les règles. Une mission impossible pour beaucoup, courant après une liberté devenue pourtant utopique, entre leurs obligations maternelles, leurs relations avec des amants qui ont la main leste et ce quotidien entre quatre murs étouffants.

Thierry Chèze
AFFICHE
2
ISRAËL, LE VOYAGE INTERDIT – PARTIE I : KIPPOUR

Jean-Pierre Lledo est un documentariste franco-algérien dont l’œuvre est consacrée à l’histoire de l’Algérie. Né de père catholique et de mère juive, à Tlemcen, il s’est établi dans le pays de sa naissance et a rompu tous liens avec la partie « juive » de sa famille. Jusqu’à boycotter Israël et refuser de se rendre à l’enterrement de son oncle maternel.

Sophie Benamon
Yalda, la nuit du pardon affiche
3
YALDA, LA NUIT DU PARDON

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, cette histoire a été inspirée par des faits bien réels. Un programme de téléréalité qui cartonne en Iran en s’appuyant sur un principe aussi simple que pervers : confronter un repris de justice à sa victime ou à un de ses proches pour obtenir son pardon. En l’occurrence ici : Maryam, 22 ans, condamnée à mort pour avoir tué accidentellement son mari sexagénaire et que seule la fille de ce dernier peut gracier.

Thierry Chèze
AFFICHE
2
WE ARE SOLDIERS

Ils sont trois soldats. Trois volontaires ukrainiens partis guerroyer à la frontière avec la Russie et revenus blessés ou amputés. Ex-infirmière, elle aussi volontaire, Svitlana Smirnova a recueilli leurs témoignages sincères qui rendent moins compte de la situation géopolitique que de l’état d’esprit de ceux qui ont perdu beaucoup en route -leurs jambes, leurs illusions mais pas leurs convictions. Les mots sont simples comme leurs envies. Un documentaire sans pathos, frontal, un peu scolaire, qui raconte en creux un conflit ignoré par les grands médias internationaux.

Christophe Narbonne
AFFICHE
2
SISTER

C’est l’histoire d’une ado bulgare à l’imagination débordante. Elle passe ses journées à inventer des histoires et à les raconter aux clients de la petite boutique où elle vend des figurines en glaise qu’elle fabrique avec sa grande soeur et sa mère. Un moyen comme un autre de s’évader du quotidien gris et fauché dans lequel elle évolue. Jusqu’au jour où un mensonge plus gros que les autres – elle s’invente une relation clandestine avec un ferrailleur, amant de sa soeur – fait basculer ces enfantillages dans des dommages collatéraux qui vont mettre à mal sa famille.

Thierry Chèze
Parents d’élèves
2
PARENTS D’ÉLÈVES

Le nouveau Noémie Saglio (Connasse, Princesse des cœurs) démarre comme un film d’angoisse domestique où, tombé amoureux d’une institutrice, un trentenaire se fait passer pour le père du gamin qu’il baby-sitte et découvre les mœurs étranges de ces parents d’élèves qui refilent leurs névroses à leurs gamins. Ce ton (gentiment) irrévérencieux ne survivra pas au besoin affiché de rentrer sagement dans les clous de la comédie familiale. Mais on pardonne beaucoup à ce Parents d’élèves grâce à l’épatante bande d’acteurs qu’il réunit.

Thierry Chèze
AFFICHE
4
LUPIN III - THE FIRST

Connu en France sous le nom d’Edgar, le détective cambrioleur grâce à la série animée éponyme des années 80, Lupin III est, rappelons-le pour les profanes, le petit-fils d’Arsène Lupin créé par l’auteur de mangas japonais Monkey Punch il y a plus de cinquante ans. Malin, plaisantin, agile, maître du travestissement, Lupin III a été le héros de plusieurs moyens et longs métrages animés nippons, pour la plupart inédits en France.

Christophe Narbonne
AFFICHE
3
L'ENFANT RÊVÉ

Avec Barrage, Avant l’aube et Coup de chaud, Raphaël Jacoulot a montré sa capacité à développer la tension au fil de récits ancrés dans la réalité quotidienne. Elle est de nouveau à l’œuvre avec l’histoire de ce couple, François et Noémie, qui essaie en vain d’avoir un enfant. Un couple soudé jusqu’au jour où François croise la route de Patricia, une femme mariée avec qui il entame une liaison passionnelle secrète qui va donner naissance à cet enfant qu’il désire tant.

Thierry Chèze
2
RELIC

Kay (Emily Mortimer) et sa fille Sam (Bella Heathcote) sont alertées par la police de la disparition d’Edna (Robyn Nevin), la matriarche. Elles se rendent dans la demeure familiale où finit par réapparaître Edna dont le comportement étrange devient de plus en plus inquiétant. Pour son premier film, la jeune Natalie Erika James, 30 ans, s’en sort plutôt bien. Elle instaure une peur insidieuse avec une économie de moyens digne des productions Blumhouse.

Christophe Narbonne
AFFICHE
0
UN MONDE AILLEURS

Étienne Faure n’est pas un débutant et se signale par des productions à petit budget lorgnant vers le genre (Désordres, Bizarre). Un monde ailleurs est d’autant plus décevant qu’il semble réalisé par un adolescent tardif tourmenté par des désirs basiques et des peurs enfantines. On y suit le périple d’un groupe de jeunes hommes remontant le cours d’une rivière (amazonienne dit le résumé) pour on ne sait quelle raison, l’aventure ne semblant pas être le motif premier.

Christophe Narbonne
Affiche Les héros ne meurent jamais
1
LES HÉROS NE MEURENT JAMAIS

Ce film présenté au Festival de Cannes en 2019 a tout du survivant. Mais à l’image de Zoran, soldat bosniaque disparu au combat en 1983 et possiblement réincarné aujourd’hui en Joachim, un jeune Parisien, rien ne meurt vraiment. Tout se transforme. Ailleurs. Si le film n’a pas bougé, cela ne l’empêche pas de prendre ce possible transfert d’identité au pied de la lettre. D’où le ton volontairement comique qui infuse ici et là.

Thomas Baurez
Mon Cousin
3
MON COUSIN

L’irréductible Kounen se serait-il assagi ? L’enfant terrible parti sur les terres de la VR et des docs fumants aurait-il finalement décidé de rentrer dans le rang ? Sinon que vient-il faire à la tête de cette comédie inspirée par les comédies françaises popus des 70s ? Pierre (Vincent Lindon) est le PDG d’un alcoolier très puissant. Tous les cinq ans, il doit renouveler le contrat qui le lie à son cousin Adrien (François Damiens). Ce dernier est son antithèse : dépressif, maladroit, il a depuis des années délégué son pouvoir sans jamais demander de comptes. Mais cette fois, c’est terminé.

Pierre Lunn
AFFICHE
1
AUTONOMES

Après N’importe qui, son documentaire sur la représentation politique, François Bégaudeau s’est intéressé aux personnes qui choisissent de vivre en autosuffisance. Du marginal qui habite dans la forêt aux familles qui s’installent dans une ferme collective, le réalisateur passe en revue ces hommes et ces femmes ayant opté pour un mode de vie alternatif. Un sujet pleinement d’actualité à l’heure où l’on tente de redonner la primeur aux circuits courts. Sauf qu’au fil de ces histoires qui s’enchaînent, certaines paraissent hors sujet, comme cette longue séquence avec le magnétiseur.

Sophie Benamon
AFFICHE
2
À CŒUR BATTANT

Un couple fait l’amour. La caméra les filme sensuellement, en champ contre-champ très serré. Bébé pleure. Julie se lève précipitamment devant le regard subjectif de Yuval. Le sexe, c’est fini, tout comme le suspense esthétique de cette scène : on comprend que le couple dialogue par écrans interposés, elle à Paris, lui à Tel Aviv. La cinéaste va-t-elle tenir ce pari fou de nous faire vivre leur relation à distance pendant 1h30 suivant le même procédé ? Elle y parvient plutôt, oui.

Christophe Narbonne
AFFICHE
4
JOSEP

Voilà un film qui fait regretter encore plus l’annulation du Festival de Cannes cette année. Tant il paraît évident que cette manifestation (dont il a reçu le Label 2020) aurait joué le rôle de tremplin mérité dans la carrière du premier long métrage du dessinateur Aurel, à l’image de ce qu’a pu vivre l’an passé Jérémy Clapin avec J’ai perdu mon corps, de sa sélection à la Semaine de la critique jusqu’aux Oscars et aux César. Mais le sort en a décidé autrement.

Thierry Chèze
3 KAJILLIONAIRE

C’était il y a quinze ans déjà. On découvrait à la Semaine de la critique cannoise le nom de Miranda July avec son premier long métrage, Moi, toi et tous les autres. Auréolée d’une Caméra d’or, ce film venait en réalité de Sundance où July avait suivi un atelier d’écriture. On y retrouvait tous les stigmates d’un cinéma indé américain poético-intello (on ne disait pas encore bobo) où des êtres faussement banals se réinventaient un quotidien par la seule force de leur singularité. Des superhéros sans capes ni collants en somme, avec l’amour de l’autre comme unique et bel horizon.

Thomas Baurez
AFFICHE
4
UN PAYS QUI SE TIENT SAGE

À intervalles réguliers, le cinéma s’essaie à rebondir sur l’actualité récente. Mais ce geste se révèle souvent une course-poursuite perdue d’avance : le temps de fabrication d’un film rend rapidement son propos obsolète ou bégayant avec ce qu’on a pu voir ou lire entre-temps sur le sujet. Soit tout le contraire de ce Un pays qui se tient sage, le premier documentaire pour le grand écran de David Dufresne, consacré à l’analyse des affrontements violents récents et à répétition entre la police et les manifestants contre la politique du gouvernement.

Thierry Chèze
AFFICHE
3
BILLIE

Elle s’appelait Eleanora Harris Fagan. Mais c’est sous le nom de Billie Holiday qu’elle a par sa voix écrit quelques-unes des plus grandes pages de l’histoire du jazz. Avec Billie, James Erskine ambitionne de résumer son œuvre impressionnante et sa vie mouvementée en 98 minutes. Et ce n’est pas la moindre de ses gageures ! Car, en lieu et place d’une biographie classique, de sa naissance en 1915 à sa disparition à seulement 44 ans, le réalisateur choisit un récit sortant des sentiers battus.

Thierry Chèze
AFFICHE
3
L’ORDRE MORAL

Inconnue en France, Maria Adelaide Coelho da Cunha est une pionnière du féminisme européen comme le montre ce très beau film de Mário Barroso. Riche héritière, elle sera internée de force par son mari après avoir quitté le domicile conjugal pour vivre avec son amant roturier.

Christophe Narbonne
AFFICHE
3
LA FEMME QUI S'EST ENFUIE

À chaque nouveau film de Hong Sang-soo, on évolue en territoire connu. De l’alcool à foison, un récit construit au gré de rencontres impromptues, un rythme envoûtant où langueur ne rime jamais avec longueurs, et une mise en images qui bouscule cet envoûtement par des mouvements de zooms aussi inattendus que soudains. Son nouvel opus obéit à ces règles. Une femme, dont le mari est en voyage, rend visite à trois amies. Et à chaque fois, un homme surgit et interrompt le fil de leurs conversations. Est-on face à trois amies ou à trois variations de la même personne ?

Thierry Chèze
AFFICHE
1
AILLEURS

Un jeune homme fuit une forme translucide menaçante qui semble le pourchasser. Il parcourt un monde désertique à moto, recueille un oiseau nullement effrayé par le monstre… Avant toute chose, précisons qu’il s’agit ici d’un premier film d’animation réalisé entièrement par un jeune Letton de 25 ans – également auteur de la musique électro, très réussie. On peut saluer le tour de force que cela représente tout en en montrant les limites.

Christophe Narbonne
AFFICHE
3
FIN DE SIÈCLE

Ocho et Javi, deux inconnus de passage à Barcelone se rencontrent par hasard et font l’amour dans un appartement de location. Très vite, les deux hommes réalisent qu’ils se connaissent déjà et qu’ils ont vécu une histoire sans lendemain il y a vingt ans. Dans cette romance gay racontée sur plusieurs décennies, le cinéaste argentin Lucio Castro restitue avec une justesse désarmante la fièvre qui entoure les débuts d’une passion amoureuse et la façon dont cette même passion, aussi fugace soit-elle, transforme parfois l’existence d’un individu.

Julia Mothu