GALERIE
3
NEVER RARELY SOMETIMES ALWAYS

L’adolescente enceinte fleurit dans les séries américaines (de Glee à Riverdale), assumant bravement le nourrisson non désiré. Chaque année, plus de 200 000 jeunes filles américaines de 15 à19 ans deviennent mamans. Ce chiffre, mais aussi l’arrivée de Trump au pouvoir qui a menacé de réduire le droit à l’avortement, ont inspiré en réaction à Eliza Hittman le portrait d’une ado qui refuse la maternité. Comme une réponse à Unplanned, ce film de propagande anti- avortement qui a cartonné au box-office US l’an dernier.

Sophie Benamon
GALERIE
3
MANO DE OBRA

Après avoir vu son frère mourir accidentellement sur le chantier d’une maison où ils travaillaient ensemble et n’obtenant aucun dédommagement du propriétaire, Francesco décide de se venger d’une manière singulière. En occupant les lieux puis en y faisant s’installer ses camarades ouvriers et leurs familles. En tout illégalité bien sûr. Mais avec la foi de la lutte des classes et de la revanche de cette main d’œuvre (Mano de Obra) exploitée et humiliée par une bourgeoisie hautaine et inhumaine.

Thierry Chèze
GALERIE
2
LA TROISIÈME FEMME

Le mentor d’Ash Mayfair est Tran Anh Hung auquel on pense instinctivement en voyant les premières images de ce film consacré à la condition féminine dans le Viêt-nam rural du XIXème siècle. La jeune May, 14 ans, est promise à un homme mûr, le riche propriétaire d’une plantation dont elle est la troisième femme. May va apprendre l’amour charnel et à tenir son rang face aux deux premières épouses du maître... L’image est délicate, les dialogues, rares. Ash Mayfair signe un film sur le désir -qui déborde de tous les plans, la frustration et la soumission au patriarcat.

Christophe Narbonne
Lil' Buck : Real Swan affiche
3
Lil'Buck: Real Swan

Charles Riley, alias Lil’ Buck, est devenu une star mondiale de la danse après que Spike Jonze a mis en ligne une vidéo où on le voyait évoluer au son du violoncelle de Yo-Yo Ma. Quelques millions de vues plus tard, le street-dancer était la nouvelle coqueluche du show-biz US, adoubé par Madonna ou Benjamin Millepied. Ce documentaire raconte son histoire.

Frédéric Foubert
GALERIE
3
Light of my life

Neuf ans après son mockumentaire I’m not here, Casey Affleck retourne derrière la caméra mais pour une fiction cette fois. Il nous propulse dans un futur proche où une pandémie a rayé de la carte toute la population féminine à l’exception donc d’une gamine de 10 ans (Anna Pniowsky, une révélation), miraculeusement épargnée que son père (Affleck lui-même) veut à tout prix protéger de ce monde hostile. Leur quotidien est donc condamné à n’être qu’une succession de fuite permanente et de subterfuges.

Thierry Chèze
AFFICHE
2
The Perfect candidate

The Perfect candidate a tout du film de la convalescence. Après deux expériences pas vraiment convaincantes en anglais (Mary Shelley et Une femme de tête, directement passé par la case Netflix), la réalisatrice de l’épatant Wadjda revient aux sources de son cinéma à travers un nouveau portrait de femme saoudienne.

Thierry Chèze
Voir le jour (2020)
2
Voir le jour

Marion Laine (Un cœur simple) nous entraîne ici dans le quotidien d’une maternité de Marseile sous tension face à un manque d’effectif croissant. Et elle le fait par le prisme d’une auxiliaire de maternité qui, alors qu’un drame inévitable se produit (la mort d’un bébé), voit ressurgir soudainement son passé : sa vie de rockeuse et la vérité sur l’identité du père de sa fille qu’elle va se trouver forcée de révéler à cette dernière.

Thierry Chèze
GALERIE
3
Yakari

Yakari, le héros de papier créé par Job et Derib prend vie sur grand écran -après une adaptation en série pour la télévision. Qui est-il, se demandent peut-être les plus jeunes d’entre vous ? Le film nous l’apprend puisqu’il s’agit d’une origin story inédite, reprenant des éléments du tout premier album qu’elle enrichit notablement. Le jeune Indien sioux fait ainsi la connaissance de Grand Aigle, qui lui offre le don de parler aux animaux. C’est grâce à cela qu’il va apprivoiser Petit Tonnerre, le mustang insaisissable qui deviendra son plus fidèle compagnon.

Christophe Narbonne
GALERIE
3
The Crossing

Peipei a 16 ans. Lycéenne, elle vit avec sa mère à Shenzen et fait des aller- retours quotidiens à Hong- Kong pour étudier. Et elle a un rêve qu’elle partage avec sa meilleure amie Jo : vivre un jour Noël sous la neige au Japon. Mais pour cela, il faut de l’argent. Alors quand le petit ami de Jo lui propose de s’en faire en passant illégalement des portables par la frontière entre Hong Kong (où ils sont légion) et la Chine (où ils sont denrée rare), Peipei accepte et se met dans une spirale qui va se révéler de plus en plus dangereuse.

Thierry Chèze
GALERIE
3
The Crossing

Peipei a 16 ans. Lycéenne, elle vit avec sa mère à Shenzen et fait des aller- retours quotidiens à Hong- Kong pour étudier. Et elle a un rêve qu’elle partage avec sa meilleure amie Jo : vivre un jour Noël sous la neige au Japon. Mais pour cela, il faut de l’argent. Alors quand le petit ami de Jo lui propose de s’en faire en passant illégalement des portables par la frontière entre Hong Kong (où ils sont légion) et la Chine (où ils sont denrée rare), Peipei accepte et se met dans une spirale qui va se révéler de plus en plus dangereuse.

Thierry Chèze
GALERIE
2
Nana et les filles du bord de mer

Nana reçoit un beau jour en apparence pourtant tranquille un coup de poing dans le cœur : son compagnon lui avoue qu’il est tombé sous le charme d’une autre. Mais une fois le choc passé, elle décide de lui rendre la pareille et de partir à la conquête d’un nouvel amour via les réseaux sociaux, avec les aléas fantasques qu’une telle entreprise peut engendrer. Il y du Eric Rohmer de Conte d’été et plus encore du Jacques Rozier de Du côté d’Oroüet dans ce voyage épique et volontiers burlesque sur la carte du tendre.

Thierry Chèze
GALERIE
4
Dawson City: Le temps suspendu

En 1978, le conducteur d’une pelleteuse a fait une singulière découverte sur le chantier d’un centre de loisirs de la petite ville canadienne de Dawson City, située à 560 kilomètres au sud du cercle polaire arctique. Plud de 500 boîtes contenant des bobines de films, pour certaines datant quasiment du temps de l’invention du cinéma, miraculeusement conservées sous une patinoire.

Thierry Chèze
GALERIE
2
Le défi du champion

Au fil de ses exploits, dimanche après dimanche, Christian a mis Rome – en tout cas les supporters de l’AS Roma – à ses pieds. Sauf que son génie footballistique lui est monté à la tête. Et son côté rebelle qui a fait de lui une star sur le terrain va lui valoir un carton rouge hors des stades. Lassé de ses frasques, son président lui met alors un marché en main : reprendre les cours et décrocher son bac avec l’aide d’un prof sous peine sinon de ne plus être aligné.

Thierry Chèze
L'infirmière
3
L'Infirmière

Auteur des magnifiques Au revoir l’été et Harmonium dont on attend avec impatience Suis- moi je te fuis, fuis- moi je te suis (qui a décroché le Label Cannes 2020), le japonais Kôji Fukada propose ici un singulier portrait de femme. Elle s’appelle Ichiko, s’occupe de personnes âgées à domicile et s’apprête à se marier. Bref une vie heureuse et accomplie jusqu’au jour où tout brusquement bascule. La petite fille d’une de ses patientes disparaît et Ichiko reconnaît le visage de son ravisseur présumé : son propre neveu.

Thierry Chèze
Just Kids affiche
3
Just kids

Cela fait déjà 12 ans qu’on voit grandir à l’écran Kacey Mottet- Klein, au fil d’une douzaine de films sans fausse note. Just kids confirme ce talent tant dans ses choix que dans la manière puissante de donner vie à l’écran à ses personnages. Souvent des êtes abimés par la vie mais refusant de renoncer face aux obstacles. Comme ici Jack qui, à 19 ans, se voit confier la garde de son petit frère après la mort de leurs parents. Comment assumer une responsabilité d’adulte quand on a encore plein d’idées de sales gosses dans la tête ?

Thierry Chèze
GALERIE
3
White riot

Les images du climax de ce documentaire sont bien connues des amateurs de punk en général et des spectateurs du film Rude Boy en particulier : The Clash éructant son hymne White Riot, en avril 1978, à Victoria Park, devant près de 100 000 personnes.

Frédéric Foubert
3 Eva en août

C’est un film qui se vit comme un puzzle au fil d’une première quinzaine d’août, dans les rues madrilènes. Le portrait, pièce après pièce, de son héroïne, comme perdue à l’intérieur d’elle- même, dont on va - au fil des rencontres qu’elle va faire et des confidences qu’elle couche dans son journal intime - déceler les raisons de cette mélancolie joyeuse qui semble l’habiter. Elle s’appelle Eva. Elle a 33 ans et a décidé de passer ses vacances à Madrid, que ses amis ont abandonné le temps de l’été.

Thierry Chèze
Greenland
2
Greenland- Le dernier refuge

Dans un été déserté par les blockbusters, la sortie en salles de Greenland- Le dernier refuge fait figure d’exception. Un film catastrophe avec ce qu’il faut d’effets spéciaux, d’action, de course contre la mort… on en avait presque perdu la saveur. Ici, c’est une comète qui est sur le point de s’écraser sur notre bonne vieille Terre en menaçant de l’engloutir.

Thierry Chèze
GALERIE
4
THE CLIMB

Ce fut l’une des belles surprises de ce Festival de Cannes 2019 qui restera décidément un millésime d’exception. Pourtant, sur le papier, ce premier long métrage américain avait tout du parfait petit fayot qui cochait deux cases, rendant sa sélection inévitable. Il s’ouvre sur les pentes du col de Vence, non loin de Cannes, ce qui en fait de facto une sorte de régional de l’étape. Ses deux personnages principaux s’emploient à les gravir à vélo, péché mignon du patron de la sélection, Thierry Frémaux !

Thierry Chèze
Terrible jungle (2020)
3
TERRIBLE JUNGLE

Jeune chercheur étouffé par une mère possessive, Eliott décide, pour s’en libérer, de partir étudier un peuple mystérieux d’Amazonie appelé les Otopis. Sauf que cette mère, inquiète pour ce fils qu’elle juge inapte à évoluer dans ces terres hostiles, décide de partir à sa recherche au cœur de la forêt amazonienne.

Thierry Chèze
AFFICHE
2
HOTEL BY THE RIVER

Le Sud-coréen Hong Sangsoo tourne sans s’arrêter. Du coup, lorsque vous regardez alors qu’il vient tout de juste de présenter en compétition à la Berlinale The Woman Who Ran, voilà que déboule dans les salles un « petit » film de derrière les fagots (du festival de Locarno en l’occurrence !). On peut enlever les guillemets car oui, c’est un petit HSS qui se ronronne un peu. Dans un hôtel, un père un peu largué attend la venue de ses deux fils. Il y a aussi une jeune femme qui va aussi se retrouver seule au bar. On boit, on mange, on discute, tout ça nimbé d’un beau noir et blanc.

Thomas Baurez
AFFICHE
3
L’OISEAU DE PARADIS

À Tahiti, Tevi, jeune assistant d’un député, dragueur et inconséquent, est chargé de veiller sur Yasmina, sa cousine maorie qui semble dotée de pouvoirs mystiques (elle serait maudite d’après sa famille). Entre magouilles politico-immobilières, drame familial, faits divers et légendes océaniques, on se balade d’une ambiance à l’autre et on se perd un peu en chemin.

Sylvestre Picard
2 THE VIGIL

Découvert à Gérardmer, ce premier long nous entraîne à Brooklyn le temps d’une nuit angoissante. A court d’argent, son héros accepte d’assurer la veillée funèbre d’un membre de la communauté juive orthodoxe qu’il vient de quitter et va se retrouver aux prises à des phénomènes surnaturels.

Thierry Chèze
2 T'AS PÉCHO ?

Pour “pécho” une fille, Arthur ne trouve rien de mieux que de lui demander des cours de séduction moyennant finance. Ce pitch vous dit quelque chose ? C’est grosso modo celui -inversé- de la série Sex Education dans laquelle le héros, Otis, dispense ses conseils en sexologie aux lycéens de son bahut. Le premier film d’Adeline Picault pousse la comparaison jusqu’à introduire un personnage secrètement gay (loin tout de même de l’excentrique Eric dans la série de Laurie Nunn) et amoureux de son meilleur ami.

Christophe Narbonne
2 BLANCHE NEIGE, LES SOULIERS ROUGES ET LES SEPT NAINS

Des princes transformés en nains après qu’on leur a jetés un sort viennent au secours d’une princesse, jeune fille potelée transformée en une beauté craquante par ses souliers rouges… Animateur coréen passant pour la première fois à la réalisation, Sungho Hong revisite ici le conte de Blanche-Neige en s’amusant de l’obsession du paraître.

Thierry Chèze
2 DREAMS

Voir un film d’animation venu du Danemark n’est pas si courant. Storyboarder aguerri, formé par Disney, le réalisateur Kim Hagen Jensen propose avec Dreams un conte initiatique sur les difficultés à vivre la famille recomposée. Son héroïne, Minna, bouleversée par l’arrivée de sa demi-sœur, va découvrir qu’elle peut changer la réalité en interférant dans les rêves. Ce pitch à mi-chemin entre Coraline et Inception est assez prometteur, mais le résultat est plus conformiste.

Sophie Benamon
3 TIJUANA BIBLE

On connaît Jean-Charles Hue pour ses deux magnifiques longs métrages au cœur de la communauté yéniche, La BM du Seigneur et Mange tes morts : Tu ne diras point. Mais on sait moins que depuis plus de 15 ans, il s’est pris de passion pour Tijuana, ville mexicaine située à la frontière américaine, où il se rend quasiment une fois par an et qui lui a déjà inspiré plus d’une demi-douzaine de courts métrages documentaires.

Thierry Chèze
GALERIE
3
ABOU LEILA

« Algérie, 1994 », écrit en lettres rouge sang sur fond noir. L’action d’Abou Leila se passe en pleine guerre civile, dans un pays plongé dans une violence sourde et aveugle. Au mitan des années 90, le réalisateur Amin Sidi-Boumédiène n’était alors qu’un adolescent perdu et angoissé au milieu d’une société qui implosait. C’est ainsi qu’il s’est présenté lors du dernier Festival de Cannes où son premier film était projeté.

Thomas Baurez
La Nuit venue affiche 15 juillet
3
LA NUIT VENUE

Paris, la nuit est un cliché cinéphile. Il n’est bien sûr pas interdit de se plonger dedans à défaut de s’y vautrer à pieds joints. Frédéric Farrucci, dont c’est le premier long métrage, évite la redondance en s’intéressant à des personnages inédits dans le cinéma français. Soit ici, Jin, un chauffeur de VTC d’origine chinoise, pris au piège d’un réseau mafieux qui scrute ses moindres faits et gestes au volant de sa voiture et lui interdit toute errance.

Thomas Baurez
affiche Divorce Club
3
DIVORCE CLUB

En janvier à l’Alpe d’Huez, Grand Prix du festival à la main, Michaël Youn prenait visiblement une revanche sur ceux qui ne l’avaient jamais pris au sérieux comme réalisateur. Éternel Fatal Bazooka pour les uns ou réveille-matin régressif pour les autres, il avait pourtant (agréablement) surpris en passant derrière la caméra avec Fatal puis Vive la France, mais on l’a bien vite oublié.

Nicolas Bellet