DR

Le festival international du film d’animation d’Annecy a débuté ce lundi, l’occasion de revenir sur le programme de la journée.

Avis aux fans du cinéma d’animation. Le 56ème festival d’Annecy dévoile une programmation placée sous le signe de la french touch. Retour sur les films français diffusés en ce lundi 13 juin.

La Tortue Rouge 

Présenté en ouverture, le film de Michaël Dudok de Wit avait créé l’évènement au dernier festival de Cannes en remportant le prix du jury dans la catégorie Un Certain Regard. Coproduit par le Studio Ghibli, célèbre pour avoir propulsé le cinéaste japonais Hayao Miyazaki au sommet de son art, il met en scène les aventures d’un naufragé échoué sur une île déserte peuplée de créatures colorées. Une œuvre poétique et humaine qui pourrait toucher à nouveau le public d’Annecy.

Lire la critique de La Tortue rouge

Après avoir réalisé deux courts-métrages acclamés par la critique (Le moine et le poisson, Père et fille), Michaël Dudok de Wit signe ici son premier long métrage :

« La Tortue rouge m’a pris beaucoup de temps et la promotion va m’en prendre encore. J’ai hâte de voir la réaction du public japonais. C’est un honneur tellement énorme que m’a fait Ghibli. J’aimerais leur rendre ce qu’ils m’ont donné. » explique le cinéaste.

La tortue rouge sortira en salle le 29 juin.

Ma vie de Courgette

Sélectionné en compétition, le film de Claude Barras raconte l’histoire de Courgette, un enfant mélancolique vivant dans un foyer et dont les parents sont divorcés. Grace à l’amitié, il retrouve petit à petit le sourire et découvre l’amour. Un drame bouleversant à savourer en famille.

Ma vie de courgette, un film d'animation d'une justesse absolue

Réalisé en stop motion, le film prouve que les Français n’ont rien à envier aux Wallace et Gromit ou autres Shaun le mouton. Céline Sciamma, la réalisatrice de Bande de filles (2014), a également participé à l’écriture du scénario.

La jeune fille sans mains

Adaptation libre du conte des frères Grimm.

Le pitch : Un meunier vend sa fille au diable mais celle-ci parvient à lui échapper. Privée de ses mains, elle fuit sa famille tyrannique. Pendant son périple, la jeune fille fait la connaissance de personnages féériques prêts à l’aider.

Comme le précise le teaser, La jeune fille sans mains est « un film dessiné par Sébastien Laudenbach ». Exit la 3D ou le stop motion, ici il s’agit d’une animation papier où le coup de crayon se fait sentir à chaque plan.

Avec les voix d’Anaïs Demoustier (dans le rôle de la jeune fille) et de Jérémie Elkaïm (dans celui du Prince).

A découvrir dans les salles courant novembre.

Au Lapin Agile (court métrage)

Réalisé par les élèves de l’école des Gobelins, ce court métrage est présenté aujourd’hui au festival d’Annecy. Il met en scène une bande d’artistes s’affrontant avec panache et créativité dans un bar de Montmartre en 1910.

No video provider was found to handle the given URL. See the documentation for more information.

La rédaction vous donne rendez-vous chaque jour pour découvrir les nouveaux films du festival.