Toutes les critiques de La Lettre

Les critiques de la Presse

  1. Pariscope
    par Virginie Gaucher

    En Malaisie, une plantation d’hévéas, une demeure. Dans la moiteur de la nuit retentit un coup de feu. En l’absence de son mari, une femme vient d’abattre un homme, prétextant qu’il a voulu la violer. Il s’agit en réalité de son amant. On la croit sur parole et son procès semble ne devoir être qu’une formalité. Mais une lettre compromettante, dévoilant son rendez-vous avec l’homme, la menace. L’avocat se propose de la racheter. Avec « Jezebel », « L’insoumise », « La vipère », « La lettre » est l’un des films du réalisateur William Wyler, qui donna à la grande méchante Bette ses plus beaux rôles de garce. Ici, elle compose une meurtrière au sang froid qui, à la toute fin du film, laisse tomber le masque et avoue sa passion pour celui qu’elle a tué. D’après une nouvelle de Somerset Maugham, un grand mélodrame méconnu.