Toutes les critiques de La Forêt de mon père

Les critiques de Première

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Après vingt ans passés à faire des courts métrages, la belge Vero Cratzborn passe au long. Elle y concentre ses obsessions sur l’adolescence, la famille, la marge pour un résultat qui oscille entre tension mélodramatique et démonstration édifiante mais qui respire l’intégrité. On s’inscrit dans les pas de Léonie, jeune fille de quinze ans, aînée d’une fratrie qui grandit en HLM entre une mère responsable et un père fantasque. Tout juste viré de son job d’élagueur, Jimmy présente des symptômes psychiatriques inquiétants qui vont bouleverser l’ordre familial... Si les intentions sont bonnes, leur matérialisation souffre d’un excès de “fabrication”, notamment dans l’interprétation un poil trop illuminée d’Alban Lenoir -à sa décharge, rien de plus compliqué à jouer.