BAC Nord
Jérôme MACE/Chifoumi Productions

Gilles Lellouche et François Civil se confient sur la consigne du réalisateur Cédric Jimenez.

BAC Nord fait rimer sociétal et spectaculaire dans un film qui prend le point de vue de trois policiers des quartiers Nord de Marseille, interprétés par Gilles Lellouche, François Civil et Karim Leklou. Cédric Jimenez raconte un système qui broie implacablement des individus – cherchant à expliquer sans les justifier des méthodes défiant allègrement les règles – tout en signant un film d’action qui vous scotche régulièrement à votre fauteuil. À commencer par une scène centrale d’assaut à l’intérieur d’une cité, comme un écho marseillais à celle des Misérables. Deux films cousins qui se complètent sans jamais bégayer. Extrait de notre interview de Gilles Lellouche et François Civil, en couverture du numéro de Première actuellement dans les kiosques.

J’achète ce numéro

Cette scène d’assaut renvoie à celle des Misérables. Cédric Jimenez nous a dit qu’il n’avait pas voulu voir le film de Ladj Ly avant de tourner. Et vous ?
Gilles Lellouche : Une anecdote, d’abord. J’ai été invité à un anniversaire au mois d’avril 2019, cinq mois avant d’entamer le tournage de BAC Nord. Il y avait notamment Kim Chapiron de Kourtrajmé qui me parle d’un film sur des mecs de la BAC, en banlieue parisienne. Il m’assure que c’est un chef-d’œuvre. Les Misérables va à Cannes et rencontre ensuite le succès qu’on connaît. Autant vous dire que nous avions le spectre de ce film au-dessus de nos têtes. Cédric nous a demandé de ne pas le voir pour être totalement sereins. Il a eu raison.

François Civil : Qu’aurait-on gagné à le voir en amont ? C’était perdant-perdant. Soit on se trahissait si c’était trop similaire, soit on se mettait une pression dingue pour être à la hauteur. Je l’ai vu depuis. Visuellement, c’est très différent. Il y a un côté plus documentaire dans Les Misérables et un côté fiction plus assumé dans BAC Nord. Eux parlent plus de la bavure et de la violence qu’elle engendre et nous de la faillite du système judiciaire et de la République vis-à-vis des quartiers.

BAC Nord sortira dans les salles le 23 décembre prochain. Bande-annonce :