Toutes les critiques de Un Homme Idéal

Les critiques de Première

  1. Première
    par Laura Meyer

    L’ouverture du film, un bolide avalant une route la nuit, évoque "Lost Highway". Il y a aussi beaucoup de miroirs dans ce thriller psychologique qui veut plonger, après David Lynch, dans les méandres de l’identité. Tandis qu’on s’attache à la trajectoire de Mathieu, aspirant écrivain qui achète sa gloire en s’appropriant le manuscrit d’un ancien de la guerre d’Algérie, l’ombre de Patricia Highsmith vient planer sur le film. Un homme idéal devient alors une variation en mode mineur de "Plein Soleil". On s’intéresse autant au questionnement soulevé par cette histoire d’imposture – faut-il tuer l’homme pour devenir écrivain ? – qu’à la présence de Pierre Niney, dont la jeunesse insolente, la fébrilité contrôlée et l’ambition manifeste collent idéalement au sujet.

Les critiques de la Presse

  1. Excessif / TF1 News
    par Olivier Corriez

    Un film malin et élégant aux références assumées comme "La Piscine" de René Clément et le roman "Monsieur Ripley" de Patricia Highsmith. Un polar dont on ressort troublé.

  2. Direct Matin
    par La rédaction de Direct Matin

    Assumant les références comme "Plein Soleil" ou "La Piscine", Gozlan n’aurait pu choisir meilleur interprète que Pierre Niney pour cette descente aux enfers à glacer les sangs.

  3. A voir à lire
    par Tristan Gauthier

    Au delà de sa construction souvent elliptique qui permet d’autant plus de cristalliser l’action sur le drame se déroulant sous nos yeux, "Un homme idéal" bluffe par la qualité d’une structure narrative où chaque scène trouve à un moment donné son exact opposé.

  4. A nous Paris
    par La rédaction d' A nous Paris

    Pierre Niney est l’acteur idéal de cet "Homme idéal", thriller psychologique aux rebondissements parfois tirés par les cheveux, mais à l’ambiance maîtrisée oscillant entre Alfred Hitchcock et Patricia Highsmith.

  5. StudioCiné Live
    par Christophe Chadefaud

    Le thriller espéré n'est pas celui qui défile sur l'écran. (...) Reste à ce film l'interprétation impeccable de Pierre Niney (...) Sa dégringolade réaliste fonctionne à défaut de véritablement surprendre.

  6. Télérama
    par Blottière Mathilde

    Yann Gozlan a beau connaître ses classiques, de Plein Soleil à Chabrol, son scénario sombre dans l'invraisemblance. Ce qui n'empêche pas une certaine tension. Merci Pierre Niney ! L'acteur fraîchement césarisé porte avec brio son personnage en mal de reconnaissance.

  7. 20 Minutes
    par Caroline Vié

    La force de Pierre Niney lui permet de porter sur ses épaules cette histoire un brin tarabiscotée. C'est pour lui, essentiellement, que cet homme idéal mérite d'être rencontré.

  8. L'Express
    par Christophe Carrière

    Facilité de scénario maintes fois utilisée qui relève du fantasme. Pourtant, malgré tout cela, le film n'est pas désagréable. Assez anxiogène, de bons seconds couteaux. Il aurait été parfait si on ne l'avait déjà vu.

  9. GQ
    par Marie Aimée

    "Un homme idéal" glisse progressivement vers le film de genre haletant. Pierre Niney gendre idéal que sa tromperie fait basculer dans une spirale hitchcockienne a même par moments quelque chose du Alain Delon de "Plein soleil."

  10. Toutlecine.com
    par Laura Terrazas

    Malgré quelques scènes trop attendues, le film se révèle efficace. Le réalisateur joue sur les codes du genre, séparant habillement la comédie que joue le personnage de sa triste réalité.

  11. Elle
    par Florence Ben Sadoun

    Même si les chemises ouvertes sur le torse de Pierre Niney rappellent celles d’Alain Delon, comme on est loin de la chaleur et de l’angoisse de "Plein soleil" !

  12. Le JDD
    par Stéphanie Belpêche

    Malgré une mise en scène et une structure narrative attendues, on est emporté dans cette spirale mensongère et meurtrière grâce à Pierre Niney.

  13. Le Monde
    par La redaction du Monde

    S’étouffant souvent dans les codes du genre, ce thriller fait le pari d’un protagoniste sans génie ni panache, dans la peau duquel Pierre Niney semble avoir pris grand intérêt à se glisser.

  14. Le Point
    par Thomas Mahler

    On recommandera au cinéaste de faire la même chose que le parvenu Mathieu afin de trouver une inspiration plus personnelle : accumuler les expériences et prendre des risques. Quitte à semer deux ou trois cadavres sur le chemin.

  15. La Croix
    par La redaction de La Croix

    Un second long-métrage qui enchaîne les clichés et les situations trop prévisibles, d’autant que la bande-annonce, assez maladroite, ne laisse guère planer de douter.