Date de sortie 6 novembre 2013
Réalisé par Jacques Doillon
Avec Sara Forestier , James Thierrée , Louise SZPINDEL
Scénariste(s) Jacques Doillon
Distributeur KMBO
Année de production 2013
Pays de production FR
Genre Drame

Synopsis

Une jeune femme prétexte l’enterrement de son père pour retrouver un voisin plutôt charmant, et tenter de comprendre pourquoi elle a interrompu le rapport amoureux amorcé avec lui quelques mois plus tôt. Ils se retrouvent et rejouent la scène où sa dérobade a empêché leur histoire de commencer.Ils s’y essaient, se débattent, s’empoignent, tout en se rapprochant. Ils se frottent, se cognent l’un contre l’autre et s’amusent à dialoguer avec autant de fantaisie que de gravité, et à entrer dans une lutte de plus en plus physique. Ils vont finir par se lier l’un à l’autre au cours de séances quotidiennes qui ressemblent à un jeu. Par-delà leur joute verbale, cette confrontation devient une nécessité pour essayer de se trouver, un curieux rituel auquel ils ne peuvent échapper. Peu à peu, l’évidence qu’il faudra que quelque chose se libère entre eux pour que ces luttes soient enfin devenues une vraie lutte d’amour.

Offres VOD de Mes Séances de Lutte

UniversCiné HD SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de Mes Séances de Lutte

Photos de Mes Séances de Lutte

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Mes Séances de Lutte

Mes séances de lutte

Mes seances de lutte

Mes seances de lutte

Mes seances de lutte

Mes seances de lutte

Mes seances de lutte

Mes seances de lutte

Mes seances de lutte

Mes séances de lutte

Affiche Française

Critiques de Mes Séances de Lutte

  1. Première
    par Isabelle Danel

    À la mort de son père, une jeune femme revient dans son village et retrouve un voisin avec qui elle aurait pu nouer une histoire d’amour. Débutent alors des face-à-face qui se muent en corps-à-corps de plus en plus violents. Doillon a un sujet de prédilection (le couple), qu’il décline de deux façons (comment il se fait ou se défait) et qui a produit des pépites comme La Vengeance d’une femme. Ici, malgré de belles fulgurances et l’engagement total des acteurs, l’exercice de style tourne un peu en rond.