Titre original Mademoiselle C
Date de sortie 16 octobre 2013
Réalisé par Fabien Constant
Avec Carine Roitfeld , Tom Ford , Karl Lagerfeld
Scénariste(s) Fabien Constant
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2013
Pays de production FR
Genre Documentaire

Synopsis

Carine Roitfeld est la rédactrice de mode la plus connue au monde avec son acolyte du Vogue américain : Anna Wintour. La plus inaccessible aussi. Après 10 ans passés à la tête du Vogue Paris couronnés de succès et de scandales en tous genres, elle claque la porte l’an dernier et part vers ce qu’elle appelle la liberté. Son plus grand défi : créer un nouveau magazine. Le magazine ultime de mode, le plus chic, le plus surprenant, le plus glamour, le plus innovant, qui porte tout naturellement son nom : CR. Mode, pouvoir, mannequins, tous se retrouvent autour de la plus iconique des rédactrices de mode au monde, la plus parisienne, la Tour Eiffel sur talons de 12 : l’irrévérencieuse Mademoiselle C.

Offres VOD de Mademoiselle C (Documentaire)

Orange SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
UniversCiné HD SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD HD CANAL VOD 9.99  € Acheter
Imineo SD HD Imineo 11.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter 0  € Abonnement

Photos de Mademoiselle C (Documentaire)

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Mademoiselle C (Documentaire)

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Mademoiselle C

Affiche française

Casting de Mademoiselle C (Documentaire)

Tom Ford
Lui-même

Critiques de Mademoiselle C (Documentaire)

  1. Première
    par Stephanie Lamome

    Portrait de Carine Roitfeld, l’ex-rédactrice en chef du Vogue français, au moment où elle lance un magazine à New York. Comparé à Mademoiselle C, The September Issue, qui suivait Anna Wintour dans les coulisses de la fabrication d’un numéro du Vogue américain, ressemble à une thèse de troisième cycle sur la mode. Bourré de clichés, de namedropping et de bullshit fashion (« It’s so bourgeois, salope, I love it », est le genre de conneries que l’on entend au détour d’un couloir), ce documentaire faussement clinquant et vraiment ringard aurait dû se contenter d’une diffusion télé.