Titre original Le meraviglie
Date de sortie 11 février 2015
Durée 110 mn
Réalisé par Alice Rohrwacher
Avec Alba Rohrwacher , Maria Alexandra Lungu , Sam Louwyck
Scénariste(s) Alice Rohrwacher
Distributeur Ad Vitam
Année de production 2014
Pays de production Italie, Allemagne, Suisse
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Dans un village en Ombrie, c'est la fin de l'été. Gelsomina vit avec ses parents et ses trois jeunes soeurs, dans une ferme délabrée où ils produisent du miel. Volontairement tenues à distance du monde par leur père, qui en prédit la fin proche et prône un rapport privilégié à la nature, les filles grandissent en marge. Pourtant, les règles strictes qui tiennent la famille ensemble vont être mises à mal par l'arrivée de Martin, un jeune délinquant accueilli dans le cadre d'un programme de réinsertion, et par le tournage du «Village des merveilles», un jeu télévisé qui envahit la région...

Offres VOD de Les Merveilles

ARTE Boutique HD ARTE Boutique 3.99 € Louer
UniversCiné HD SD UniversCiné 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 0  € Abonnement

Toutes les séances de Les Merveilles

Photos de Les Merveilles

DR
DR
DR
DR
Ad Vitam / Tempesta / Rai Cinema
Ad Vitam / Tempesta / Rai Cinema
Ad Vitam / Tempesta / Rai Cinema
Ad Vitam / Tempesta / Rai Cinema
Ad Vitam / Tempesta / Rai Cinema
Ad Vitam / Tempesta / Rai Cinema
Ad Vitam / Tempesta / Rai Cinema

Les Merveilles

Les Merveilles

Le Meraviglie

Le Meraviglie

Les Merveilles

Les Merveilles

Les Merveilles

Les Merveilles

Les Merveilles

Les Merveilles

Les Merveilles

Critiques de Les Merveilles

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Alice Rohrwacher propose une chronique poétique mais monotone dans la campagne italienne. Dans une ferme isolée de l’Ombrie, un apiculteur vit en autarcie avec sa femme et ses quatre filles dans l’hostilité du monde civilisé. Le tournage d’une émission télé et l’irruption d’un jeune délinquant vont bouleverser Gelsomina, l’aînée de la fratrie... Jane Campion risque d’être sensible à ce portrait d’une jeune fille renfermée qui fait écho à Sweetie, le film qui l’a fait découvrir. A la différence près que ce focus sur l’adolescence ne possède ni la folie dérangeante de son modèle ni son charme intriguant. Alice Rorhwacher hésite entre la chronique terrienne, le drame familial, le procès de la télé-réalité sans véritablement trouver le ton juste. D’une langueur monotone, Les merveilles, traversé de quelques jolies saillies poétiques et servi par des interprètes plutôt justes, ne remplit que partiellement les promesses de son titre.

  2. Première
    par Bernard Achour

    Il y a certes de jolies choses, humaines et parfois baroques, dans cette chronique douce-amère où une modeste famille d’apiculteurs se voit chamboulée par la perspective de remporter un concours dédié aux produits régionaux. Une crédibilité immédiate, propre au bon cinéma italien, dans les liens qui unissent les personnages ; un réalisme social tout aussi évident, où fiction et authenticité documentaire cohabitent avec fluidité ; des échappées presque fantasmatiques autour de Monica Bellucci, en muse fanée de la téléréalité. Mais il n’est pas certain que le jury cannois de Jane Campion lui ait rendu service en lui accordant son Grand Prix l’an dernier. Si cette distinction attire une partie de ses spectateurs, il y a fort à parier que nombre d’entre eux s’interrogeront en sortant : "Ah bon, ce n’est que ça ?"