Date de sortie 23 janvier 2013
Durée 77 mn
Réalisé par Gérard Mordillat
Avec Jacques Weber , François Morel , Edouard Baer
Scénariste(s) Gérard Mordillat
Distributeur Solaris Distribution
Année de production 2013
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

C’est la crise, la bourse dégringole, les banques sont au bord de la faillite, le crédit est mort, l’économie se meurt... Pour sauver leurs mises les banquiers font appel à l’État. L’État haï est soudain le sauveur ! Les citoyens paieront pour que le système perdure, que les riches restent riches, les pauvres pauvres. Adaptée de la pièce de Frédéric Lordon cette histoire d’aujourd’hui se raconte en alexandrins classiques. C’est tragique comme du Racine, comique comme du Molière.D'après la pièce de Frédéric Lordon, D'un retournement à l'autre, comédie sérieuse sur la crise financière.

Offres VOD de Le Grand Retournement

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Le Grand Retournement

Photos de Le Grand Retournement

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Affiche Française

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Le grand retournement

Casting de Le Grand Retournement

Jacques Weber
le banquier Weber
François Morel
le premier conseiller
Franck de La Personne
le banquier Franck

Critiques de Le Grand Retournement

  1. Première
    par Sylvestre Picard

    Dans une usine démantelée, quelques financiers et politiciens liquident la crise des subprimes en alexandrins. Le message est fort, le traitement, déplorable. Voulant paraître plus malin en les faisant déclamer en vers, le film réduit ses personnages à des caricatures (les banquiers sont des enfoirés, le trader parle en sabir...) et use de procédés populistes comme de raccourcis attendus. Les acteurs, égarés (Jacques Weber ? Édouard Baer ?), auraient mieux fait d’aller jouer le répertoire. « Bon appétit, Messieurs ! », comme disait le
    visionnaire Hugo dans Ruy Blas.