Date de sortie 17 septembre 2008
Durée 93 mn
Réalisé par Christophe Honoré
Avec Louis Garrel , Léa Seydoux , Grégoire Leprince-Ringuet
Scénariste(s) Christophe Honoré, Gilles Taurand
Distributeur Le Pacte
Année de production 2008
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Junie, seize ans, change de lycée en cours d’année suite à la mort de samère. Elle intègre une nouvelle classe dont fait partie son cousin Mathias.Il devient son ambassadeur auprès de sa bande d’amis. Junie est vitecourtisée par les garçons du groupe, elle consent à devenir la fiancée duplus calme d’entre eux, Otto. Mais bientôt, elle sera confrontée au grandamour, celui de Nemours, son professeur d’italien. La passion qui naît entreeux sera vouée à l’échec. Ne voulant pas céder à ses sentiments, Junies’obstine à refuser le bonheur, car il n’est à ses yeux qu’une illusion.

Offres VOD de La Belle Personne

MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de La Belle Personne

Photos de La Belle Personne

DR
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION
PRODUCTION / SCARLETT PRODUCTION

La Belle Personne

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONORELéa SEYDOUX et Grégoire LEPRINCE-RINGUET

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONORELouis GARREL

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONORELéa SEYDOUX et Grégoire LEPRINCE-RINGUET

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONORELouis GARREL et Léa SEYDOUX

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONORELouis GARREL et Léa SEYDOUX

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONORELéa SEYDOUX

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONORELéa SEYDOUX

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONOREAgathe BONITZER

LA BELLE PERSONNE (2007)

Film de Christophe HONOREAffiche

Critiques de La Belle Personne

  1. Première
    par Veronique Le Bris

    Quelle pertinence peut bien avoir aujourd’hui un texte du XVIIe siècle parmi les plus étudiés à l’école ? Christophe Honoré s’emploie à démontrer qu’il y en a bien une en s’inspirant de La Princesse de Clèves, roman de Madame de La Fayette qu’il déplace de la cour du roi Henri II à celle d’un lycée de l’Ouest parisien aujourd’hui. Junie (Léa Seydoux) y arrive presque par hasard. Très vite, elle focalise l’attention d’un certain Otto, qui tombe fou amoureux d’elle, puis celle de son prof d’italien. Sans reprendre une ligne du texte original mais en en gardant l’esprit et l’intrigue, Christophe Honoré clôt ainsi ce qu’il appelle sa « Trilogie de l’hiver », portrait de la jeunesse actuelle, de l’amour et de Paris. Filmé avec la même énergie que Dans Paris ou Les Chansons d’amour mais sans la même urgence, ce dernier volet tombe vite dans une préciosité affectée qu’il aurait mieux valu éviter.