Titre original The Texas killing fields
Date de sortie 28 décembre 2011
Réalisé par Ami Canaan Mann
Avec Jeffrey Dean Morgan , Sam Worthington , Jessica Chastain
Distributeur Metropolitan FilmExport
Année de production 2011
Pays de production US
Producteurs Michael Mann Michael Jaffe
Genre Drame, Film policier, Thriller

Synopsis

À Texas City, la police fait face à une série de meurtres, mais les rivalités internes qui minent le service et l’endroit épouvantable où ont été retrouvés les corps – le terrain vague de Killing Fields – compliquent l’enquête. Dans le comté voisin, les inspecteurs Mike Souder et Brian Heigh travaillent sur la disparition d’une jeune fille. Pas de cadavre, aucune piste. Lorsque Anne, une gamine des rues que Brian a prise sous son aile, est portée disparue à son tour, les deux inspecteurs commencent à se dire que la solution se cache peut-être du côté de Killing Fields…Le film est présenté en compétition lors de la 68è Mostra de Venise.

Offres VOD de Killing Fields

Pas d'offres actuellement.

Photos de Killing Fields

DR
DR

Killing Fields

Killing Fields

Critiques de Killing Fields

  1. Première
    par Alex Masson

    À Hollywood, le scénario de Killing Fields a longtemps été une patate chaude. Tous les metteurs en scène le trouvaient génial mais beaucoup trop noir pour s’y attaquer. Michael Mann a espéré un moment le produire pour Danny Boyle, qui y a renoncé au profit de Slumdog Millionaire. Pour éviter d’en perdre les droits, Mann a proposé à sa fille de le réaliser, ce qui n’était pas forcément une bonne idée tant il saute aux yeux qu’elle a du mal à sortir de l’ombre de papa. Il est beaucoup question de familles recomposées dans Killing Fields, et on peut regretter qu’Ami Canaan Mann n’ait pas pris le risque de construire la sienne au lieu de marcher sur les plates-bandes paternelles. C’est d’autant plus flagrant que cette histoire de flics hantés par leurs démons intérieurs regorge de thématiques chères au réalisateur de Heat et Miami Vice. Bien qu’en charge du projet, la réalisatrice semble en retrait, presque démissionnaire, laissant les clés de son film à un directeur de la photo émérite et à un casting époustouflant. Mais l’interprétation – mention spéciale à Jeffrey Dean Morgan – a beau mettre en avant les passionnantes fêlures des personnages (une mère qui fait la pute pour éviter de crever de solitude, un enquêteur qui hait son Texas natal), elle ne suffit pas à masquer les carences de la mise en scène. Même la fameuse noirceur du scénario n’est pas au rendez-vous, l’intrigue policière baissant les armes devant une résolution prévisible et un happy end incongru. Le projet de départ avait tout pour donner un grand thriller du niveau d’un Zodiac. Hélas, de ce film fantasmé, seule subsiste une atmosphère relativement cafardeuse.