Titre original Hasta la Vista !
Date de sortie 7 mars 2012
Durée 115 mn
Réalisé par Geoffrey Enthoven
Avec Gilles De Schrijver , Robrecht VandenThoren , Tom Audenaert
Scénariste(s) Pierre De Clercq, Mariano Vanhoof
Distributeur Les Films 13 Distribution
Année de production 2011
Pays de production Belgique
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Trois jeunes d’une vingtaine d’années aiment le vin et les femmes, mais ils sont encore vierges. Sous le pretexte d’une route des vins, ils embarquent pour un voyage vers l’Espagne dans l’espoir d’y avoir leur première expérience sexuelle.Rien ne les arrêtera.Pas même leurs handicaps : l’un est aveugle, l’autre est confiné sur une chaise roulante etle troisième est complètement paralysé.

Offres VOD de Hasta la vista !

Imineo HD Imineo 2.99 € Louer 8.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD CANAL VOD 4.99 € Louer

Toutes les séances de Hasta la vista !

Photos de Hasta la vista !

DR
DR
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
Only the Best :-))
DR
Picasa
Picasa
Kris Dewitte

Hasta la vista

Hasta la Vista

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert dans la piscine

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert dans la piscine

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver, Tom Audenaert et Isabelle De Hertogh

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver, Tom Audenaert et Isabelle De Hertogh

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert partent en voyage

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert en voiture

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert en voiture

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert au bord de la piscine

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert au bord de la piscine

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert à la piscine

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert en route

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert en route

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert par le petit bout de la lorgnette

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert par le petit bout de la lorgnette

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Isabelle De Hertogh

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Isabelle De Hertogh

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert

Affiche Française de Hasta la vista

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert la nuit

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver et Tom Audenaert ?la nuit

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Geoffrey Enthoven en noir et blanc

Hasta la Vista de Geoffrey Enthoven - Geoffrey Enthoven en noir et blanc

Critiques de Hasta la vista !

  1. Première
    par Pamela Pianezza

    Cette nouvelle pépite du cinéma flamand évite l'écueil du film sur le handicap. On adore !

  2. Première
    par Antoine Prioul

    Sans mauvais jeu de mots, Hasta la vista avait tout d’un film clampin : menace du mélo indigeste et fastoche, concurrence involontaire d’Intouchables, et parrainage de Claude Lelouch, ici distributeur, pas toujours heureux dans ce rôle de mentor (remember Nos amis les terriens). Et pourtant, cette petite comédie triviale et décomplexée parvient à tenir son frêle équilibre, plus subtile qu’elle n’en a l’air dans l’art d’affronter les clichés ou de les retourner comme une crêpe. L’ADN du scénario, qui combine le road movie (le voyage en Espagne), le teen movie (le dépucelage adolescent) et la tragédie du handicap, suffit à entrevoir la richesse narrative du film, chaque piste complétant l’autre, ou la réajustant presque mécaniquement. Un bel alliage qui insuffle à l’ensemble une respiration naturelle qui mène le film sans effort jusqu’à son petit El Dorado final.